• L’accueil dans l’Église (en particulier des nouveaux)Comme tout le monde, il m’est arrivé d’aller dans des Églises que je ne connaissais pas. J’ai d’abord cherché l’adresse, j’ai hésité entre plusieurs, puis je me suis décidé pour l’une d’entre elles. Personne ne me connaissait. Je m’attendais à ce qu’on vienne me saluer et me souhaiter la bienvenue. Je pensais : “Ils vont peut-être croire que je suis un nouveau venu, ou quelqu’un qui est en recherche spirituelle. Donc, ils seront très heureux de me voir, et ils vont s’intéresser à moi.”

     

     

    Un constat mi-figue mi-raisin

    Malheureusement, ça n’a pas toujours été le cas. En fait, c’est plutôt rare. Souvent, les gens sont occupés à autre chose. Vous entrez dans leur église, mais ils ne vous remarquent pas, ou ils n’ont pas le temps. Certains répètent les chants pour la louange, d’autres discutent entre eux, d’autres sont assis et semblent prêts à louer le Seigneur, d’autres s’activent pour que l’école du dimanche puisse démarrer à temps, ou pour que la sainte cène soit prête, le prédicateur relit ces notes, etc. Toutes ces choses sont importantes, mais je trouve que l’accueil d’un inconnu l’est davantage.

    Heureusement quand même, beaucoup d’Églises ont un service d’accueil. Des gens souriants et sympathiques vous attendent à la porte d’entrée. Ils ont un badge, arborent un large sourire, et sont très sympas avec vous. Ils vous saluent et vous disent quelques mots de bienvenue. Comme c’est agréable ! J’ose dire ce que j’ai parfois remarqué ?... Une fois à l’intérieur, les gens sont occupés et peu enclins à vous sourire ou vous saluer, et ça contraste avec l’équipe d’accueil ! 

    Et à la fin du culte, c’est pareil ? Parfois, les chrétiens sont tellement contents de se retrouver entre eux qu’ils oublient de s’intéresser aux gens de passage. D’ailleurs, ça vous est peut-être arrivé de ressortir d’une Église (même une Église évangélique !) sans que personne ne vous adresse la parole. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ne donne pas envie de revenir !

    Réflexe ou apprentissage ?

    On peut parler de don pour certaines personnes qui sont naturellement accueillantes, souriantes, avenantes, etc. Mais doit-on se décharger sur ces personnes pour accueillir les gens de passage dans notre Église ? Certainement non ! D’autant que ces personnes sont parfois absentes, ou trop occupées avant et après le culte. L’idéal serait que chaque membre de l’Église soit accueillant. Pour cela, on peut évoquer le sujet de temps en temps, sensibiliser à l’accueil, et pourquoi pas pendant la prédication ou la présidence d’un culte ? Il faut que chacun soit amené à se mettre à la place de ces visiteurs : comment aimerais-je être accueilli ? « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. » (Mt 7.12) Chacun doit prendre conscience de son rôle, passif ou actif, dans le ressenti de ces visiteurs. S’ils vous sentent distants et froids, ils ne reviendront certainement pas dans votre église ! La plupart des gens de passage qui posent leurs valises dans une église le disent : ils restent parce qu’ils se sont sentis très bien accueillis. Il y a d’autres raisons, mais c’est souvent ce qui a compté en premier. Ça fait réfléchir non ?

    Un petit conseil aux équipes d’accueil

    Imaginez que je vienne pour la première fois dans votre église et que vous soyez d’accueil. Vous êtes sympa avec moi, vous vous présentez, vous me demandez mon prénom, vous échangez quelques mots et vous me souhaitez un bon culte. J’en suis tellement ravi que je reviens le dimanche suivant. Mais vous n’êtes pas d’accueil.

    Ce que je n’aimerais pas, c’est passer à côté de vous sans que vous me reconnaissiez ni ne me saluiez. Ce qui me ferait très plaisir, c’est le même sourire, un bonjour amical et que vous me demandiez comment je vais. Si vraiment vous voulez que j’aie l’impression de compter à vos yeux, que je me sente exister et que je me sente déjà en phase d’intégration, il faudrait que vous me ressortiez mon prénom en me saluant. Ça vous paraît difficile de retenir le prénom de quelques visiteurs ? Si oui, je vous livre un petit secret (mais ça restera entre nous, d’accord ?) : prenez des notes quand vous êtes d’accueil, ou même tout le temps. Notez le prénom des visiteurs et essayez de les apprendre dans la semaine. Si vraiment vous voulez faire encore mieux, vous pouvez prier pour eux. Si vous faites déjà tout cela, continuez comme cela et cherchez à faire encore mieux.

    Une idée de formation pratique

    Dernièrement, j’ai imaginé un petit exercice de sensibilisation à la qualité de l’accueil. Je l’ai déjà testé dans mon Église et je le partage avec vous pour que vous puissiez vous en inspirer si vous jugez cela intéressant. Mon idée de base, c’était que l’on comprend mieux quand on ressent soi-même que lorsqu’on entend un discours. J’ai donc demandé à trois volontaires de sortir de la salle de culte, puis j’ai dit aux autres de profiter du fait que je sortais voir les volontaires pour se saluer.

    La consigne aux volontaires : vous rentrerez chacun votre tour dans l’église. Imaginez que c’est la première fois que vous y entrez. Observez l’accueil qui vous est réservé. Déplacez-vous et, avant de vous asseoir, essayez de saluer quelques personnes.

    La consigne aux autres : on ne va pas offrir le même accueil aux trois visiteurs qui vont entrer.

    1er volontaire : on l’ignore, on ne le regarde pas, on parle entre nous. S’il vient vers nous, on fait un rapide signe de la tête et on se détourne pour continuer à parler entre nous.

    2e volontaire : on sera tous attentifs et accueillants. Si quelqu’un entre, on va le saluer, lui souhaiter la bienvenue. On se présente et on lui demande comment il s’appelle. Mais pas tous en même temps !

    3e volontaire : si quelqu’un entre, on se précipite tous sur lui, on lui pose des tas de questions (nom, âge, métier, où il habite, pourquoi il est là, etc.)

    Précision : les volontaires ne savaient pas qu’ils auraient un accueil différent.

    À la fin de l’exercice, j’ai donné la parole aux trois volontaires pour qu’ils disent ce qu’ils ont ressenti. Comme vous l’imaginez, seul le 2e volontaire avait envie de revenir !

    Lors de ce culte, il y avait quelques enfants. Je leur ai proposé d’accompagner les volontaires. Ils ont testé les trois accueils et ont bien compris l’exercice. Plusieurs jours après, certains en reparlent et ils pensent à dire bonjour aux visiteurs. C’est encourageant !

    Je crois que cet exercice n’est pas seulement parlant pour les volontaires. Les autres aussi ont été attristés de devoir ignorer ou importuner quelqu’un. Ils se sont rendu compte de la souffrance provoquée. On peut espérer que cet exercice nous aidera à être accueillants, bienveillants et sensibles envers les visiteurs.

    Au fait, j’ai pensé à cet exercice en méditant sur un verset qui vous encouragera à poursuivre une réflexion personnelle : « Accueillez-vous donc les uns les autres comme Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu. » (Ro 15.7).

     

    extrait de Les cahiers de l'école pastorale, Stéphane Polegato
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Lorsque nous parlons de l'ouverture de nos temps de louange en commun à tous les âges, nous devons prendre en considération le contenu et la structure de notre service. Franchement, un format de service de l'église traditionnelle est souvent difficile pour que les enfants s'y engagent. Les enfants sont relationnels; les services ont tendance à être centrés sur l'individu. Les enfants aiment parler; les services tendent à encourager la réflexion silencieuse. Les enfants aiment se déplacer; les services ont tendance à se prêter à rester calmement assis...pendant longtemps ...

    Avant de nous lancer dans les moyens que nous pouvons travailler pour rendre l'église plus accueillante pour les enfants, nous devons d'abord reconnaître ce simple fait: Si les enfants ne sont pas vraiment les bienvenus, pas de stratégie dans le monde va leur faire se sentir les bienvenus. Si ils sont simplement considérés comme une distraction que les parents et la congrégation doivent supporter, alors ils vont probablement être simplement cela, jouer ce role, peu importe combien de choses cool il y a à faire.

    Mais si une congrégation a vraiment à cœur le désir d'accueillir les enfants comme une partie intégrante et participative de leur culte, ce cœur brillera à travers dans chaque partie qui est employée. Il faut vraiment commencer par le cœur et à partir de là. (Pour en savoir plus, consultez cet article - ne vous gênez pas: félicitez les enfants pendant le culte)

    Voici quelques conseils pratiques pour faire de votre service de l'église un lieu accueillant pour les enfants ainsi que les adultes tout en gardant l'accent sur le Christ.

    1. Accueillir les enfants, chaque semaine, par son nom - Cela peut sembler redondant, mais il y a beaucoup à dire pour une salutation personnelle à partir d'un visage amical et qui souhaite la bienvenue au service.

    2. Avoir un bulletin pour les enfants - Beaucoup d'églises utilisent un bulletin (avec les paroles des chants ou autre contenu) pour le service. Une façon amusante d'inviter les enfants dans le service est d'avoir un bulletin pour eux.

    3. Créer des paquets d'activités pour enfants - Rendez la vie un peu plus facile pour maman et papa en ayant des paquets d'activité pour enfants avec des feuilles à colorier, des crayons et des activités calmes pour les enfants, à utiliser pendant les périodes les plus calmes du service .

    4. Fournir un espace pour les mères avec les petits - Dans le fond du sanctuaire, envisager de mettre des chaises à bascule ou de l'espace pour les mamans pour marcher ou bercer leurs plus petits pour dormir.

    5. Engager les enfants dans le culte - Les enfants adorent être une partie de quelque chose. Donnez-leur l'occasion d'aider à mener le culte, distribuer des bulletins, prendre l'offrande, participer à la communion, aider avec les sons / lumières, lire l'Écriture, partager un témoignage - tout ce qui va leur faire savoir qu'ils sont une partie vitale de la congrégation.

    6. Réaffirmer votre alliance - Il peut arriver que l'église va réciter ou affirmer une alliance avec eux pour marcher avec eux en tant que communauté de foi. De temps en temps, laissez les enfants vous entendre réaffirmer cela à haute voix et avec vos actions.

    7. Considérez votre ligne directrice de service traditionnel - Les enfants ont l'habitude pour toutes choses d'être assez dynamique et fluide dans leur monde. La structure de service peut être familière pour vous, mais peut-être qu'il serait bien de changer un peu les choses. Faites le sermon plus tôt dans le service ou le séparer en morceaux. Faire des chansons qui ont des gestes de temps en temps. Recueillir l'offrande à la fin et la mettre au milieu.

    8. Donner aux parents victoires faciles - Le temps à l'église est juste le début de la conversation. Aider les parents à la continuer à la maison en créant un insert "Parler de la foi" avec des questions sur le sermon insérées dans le bulletin. Les enfants plus âgés peuvent le remplir lors de l'église et les parents / tuteurs peuvent l'utiliser pour continuer la conversation à la maison.

    9. Engager la congrégation - Si avoir des enfants pendant le service est nouveau pour votre église, donner à la congrégation un avertissement simple, fournir un temps pour eux pour rencontrer les enfants (mettre des visages sur les noms et les parents avec enfants) et encourager un temps de communion pour tous avant d'ajouter les enfants au service. Certaines églises commencent par un seul et même mois et se développent à partir de là.

    10. Donner aux enfants une voix - Vous seriez surpris de voir combien nous pouvons apprendre des enfants, mais souvent nous suivons toujours la règle "les enfants doivent être vus mais pas entendus". Donnez aux enfants un moyen de partager ce que Dieu leur dit en leur affirmant qu'ils peuvent vraiment entendre Dieu leu parler et de leur donner un espace pour partager cela. Un tableau d'affichage où ils peuvent accrocher un dessin qu'ils ont dessiné pendant le service ou une note qu'ils ont écrite à propos de ce qu'ils ont appris peut créer un espace où toute l'Eglise peut entendre et affirmer leurs cœurs pour Dieu.

    Quelles sont les choses que votre église a fait ou va faire pour accueillir les enfants?
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •   1/ Accueil

    Bienvenue au Temple du Seigneur (petite enfance)

    Accueillir l'enfant


    L’environnement

    Motiver l’enfant pour chacune des rencontres
    En tant que moniteurs chrétiens, nous devrions encourager des enfants à assister à une classe d’école du dimanche et à une église de façon régulière. Voici quelques idées que vous pouvez employer pour faire savoir aux enfants que vous prenez soin d’eux.

    Motiver les étudiants :
    Etiquettes adhésives, sucreries, bons points,... Mesures externes ou internes ? EDD2

    Apprendre à se connaitre
    Des jeux et autres activités dans le cadre de l’école du dimanche pour permettre aux enfants de faire connaissance

     
      2/ Intégration : enfants handicapés

    Nous vous présentons un grand nombre de ressources dans le but d'aider les moniteurs et monitrices d'école du dimanche, tous ceux qui sont sur le terrain, dans les quartiers, les rues et qui sont confrontés à des enfants ayant un handicap.

    Rubrique Enfants handicaps

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique