• Une histoire sans paroles pour les (tout) petits, à raconter avec vos propres mots.
    La morale de l'histoire est résumée par le texte de Eph 4.32.

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    La souris Maungati et la maison dans l'arbre

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Basé sur Luc 15:1-7
     
    Histoire dédiée aux pasteurs
     
    Cette petite histoire est en l'honneur des bergers nobles et sincères, avec ou sans titre qui ont décidé de répondre à l'appel de Dieu et ainsi de consacrer leur vie aux moutons de Jésus qui ont été livrés à leurs soins. Félicitations à tous ceux qui prennent soin et bénissent les enfants, les jeunes et les adultes et qui enseignent la Parole de Dieu.

    Image 1
    Branquinha était un agneau très curieux et désobéissant. Il faisait partie d'un troupeau de 100 moutons qui était amoureusement entretenu par un pasteur dévoué. Chaque jour, le pasteur menait le troupeau paître dans les champs verts, mais toujours en prenant soin d'eux, il ne le laissait pas dépasser les limites, parce que c'était une région avec des animaux venimeux et des animaux sauvages. Branquinha ne venait jamais près du bord et en regardant loin, il réfléchissait: Bien sûr, il y a beaucoup plus de jeunes plants délicieux, très loin! Mon rêve est de faire un jour un festin savoureux de ces semis ! Le pasteur, qui le connaissait très bien, gardait toujours un oeil sur lui et lui disait: "Branquinha, mon petit! Approche-toi de moi! Tu sais que tu ne devras pas aller bien loin."
    Donc Branquinha, déçu, est retourné à son troupeau.
     
     
    Image 2
    En ces jours, le loup a trouvé l'endroit où se trouvaient les moutons et s'est vite rendu compte de la facilité d'approcher Branquinha parce qu'elle quittait toujours le troupeau et le berger. Puis le méchant loup a conçu un plan pour dévorer Branquinha. Il se déguisa en plante, s'approcha d'elle et il a commencé à l'appeler:
    -Pssst! Psst!

    -Qui est en train de me parler?  se dit Branquinha en cherchant qui l'avait appelé.
    - Oui, dit le loup en déformant sa voix pour simuler les plantes qui étaient qui étaient autour.
    -Semis ... C'est toi? -Oui c'est moi cher agneau!
    -Mais c'est merveilleux! Je n'ai jamais entendu parler une plante ! Attendez là! Je vais appeler mon pasteur! Je vous promets qu'il sera surpris!

    -Non! Attendez agneau. Nous ne parlons pas pour l'homme. Seulement avec des moutons! Répondit le loup effrayé.
    -Ah, quel dommage!
    -Ouais! J'ai remarqué beaucoup d'entre vous ces jours-ci! Vous êtes un agneau très différent! dit le loup menteur. -Vraiment? Branquinha répondit joyeusement. Comment cela?
    -Vous êtes un petit agneau "réglé" et intelligent. Je vois que vous aimez explorer de nouveaux endroits, et je parie que vous savez déjà que plus loin dans la vallée là-bas ... Il ya bien des semis savoureux.
    -Oui, bien sûr! Suis-je le seul agneau dans le troupeau intelligent ... Et donc je savais que ces petites plantes .... Mais ce qui se passe .... Qu'est-ce que c'est mon cher? Vous pouvez parler! Mon pasteur ne nous prend pas au-delà de la vallée de paître, parce qu'il a dit que c'est dangereux.
    -Eh bien, vous être un agneau au chic funky, il manque encore une chose! -Quoi, quoi? ... demanda Branquinha complètement impliqué dans la conversation du méchant loup.
    -LA LIBERTÉ! Un ingénieux petit agneau, doit être libre. Être libre, c'est faire ce que vous voulez, comme vous voulez, où vous voulez et quand vous voulez. La liberté fait tout ce que vous avez envie de faire!
    -Vraiment? dit Branquinha pas au courant.
    -Oui! Nous sommes chacun des plants libres et chics. Vous voulez être comme nous?
    -Oui, je veux être libre!
    -Donc, vous voulez venir avec nous au-delà de la vallée pour manger les plantes savoureuses qui n'existent que là-bas? -Oui, allons-y! a répondu Branquinha  avec enthousiasme. Et si le loup a réussi à la tromper, et l'a amené à l'écart du troupeau et de la protection du berger. Après avoir parcouru plusieurs kilomètres, Branquinha était épuisé.
     
     
    Image 3
    Pendant ce temps, le pasteur revint dans la bergerie, et, comme il le faisait chaque jour, il se tenait à l'entrée pour compter les moutons comme ils entraient. Flocon de neige, Tachetée, Blanchette, .... Sucrette, ... Noiraude, ... et ... Branquinha? Où est Branquinha? Elle ne revenait pas avec le troupeau? Est-ce quelqu'un l'a vue? cria le pasteur désespéré.

    -Oh, non! Je vais aller la chercher tout de suite! dit-il en fermant la porte de la bergerie et en prenant son bâton à la main. C'est ainsi que le pasteur hardiment est allé à la recherche de sa brebis bien-aimée. Au loin, au-delà de la vallée, marchait encore Branquinha après "les plantes et sa fantaisie de liberté " quand il a dit marche,
    -Non plus, je suis épuisé et affamé! Nous sommes loin du pasteur? a-t-elle demandé au loup.
    -Oui, nous sommes très loin. Alors oui, vous pouvez manger! Venez, mangez, mangez ... Nous sommes très savoureux, dit le loup alors qu'il s'apprêtait à dévorer Branquinha. Sans réfléchir, Branquinha, prit une bouchée des petites plantes ...-uhggggg! Berk! Vous êtes un semis en faux plastique.
     
    Image 4
    Oui, mais je suis un vrai loup! Il a dit tout le mal arraché son déguisement. Il a commencé à poursuivre Branquinha avec ses griffes acérées et ses dents redoutables.

    -Oh! C'est le grand méchant loup! Au secours! Je ne veux pas être mangé par le loup! Pasteurrrr! Au secours! Branquinha crié comme il a couru avec le loup dans la poursuite désespérée. Le loup a réussi à capturer Branquinha et il croqué sa queue. Branquinha pensait que c'était fini, que sa fin était venue, jusqu'à ce que soudain ... il entende la voix de son pasteur bien-aimé.
     
     
    Image 5
    -Laisse-la aller maintenant, enlève tes mains sales de ma brebis! s'écria le pasteur en battant fortement le loup de son bâton. Branquinha pleurait, inconsolable de peur que le mal loup fasse du à son pasteur.
    Après une longue lutte, l'agneau apeuré a entendu la voix du berger qui étendait ses bras affectueux pour elle:
    C'est bon Branquinha. N'aie pas peur! Le danger est passé. Viens dans mes bras. Maintenant, tu es en sécurité. Comme Branquinha était maintenant heureux dans les bras de son pasteur!


    Et le loup? Vous voulez savoir ce qui s'est passé au loup?
    Il est encore en train de courir à cause des coups qu'il a pris du pasteur.
     
     
    Image 6
    Le pasteur a pris la brebis sur ses épaules, et l'a ramenée au bercail, à la bergerie. Il était heureux parce qu'il l'avait trouvée, parce qu'il l'avait sauvée juste à temps. Bien que son secours lui avait coûté plusieurs morsures du grand méchant loup.
    L'agneau était très triste et heureux, et il a promis de ne jamais désobéir ou de se méfier de la bonté de son pasteur. Après tout, il a risqué sa propre vie vaillamment pour la sauver. Ce soir-là, il y a eu une grande fête dans la bergerie comme jamais auparavant. Parce que les brebis et le berger se sont réjouis toute la nuit. Vinrent les voisins et amis, et même les grillons, les grenouilles et tous les animaux de la vallée chantèrent joyeusement avec eux.
    Ce soir là, la lune brillait plus que d'habitude. Branquinha était revenu sain et sauf à son troupeau.


    «Je suis le bon berger: le bon berger donne sa vie pour ses brebis." (Jean 10:11)
     
     
    (Écrit et dessiné par le pasteur Gabriela Fiuza de Pache)
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Objectif: Avec cette histoire, vous pouvez enseigner aux enfants que nous pouvons
    nous comporter de la bonne façon partout.
     
     

    Voici Joe Coeur. Vous savez pourquoi il porte ce nom?
    C'est parce que son visage est en forme de cœur. C'est un garçon grincheux et il n'a donc pas d'amis.
    (montrer l'image)
     
     

     

    Il a les yeux tristes (montrer l'image)
    Ses yeux ne voient que le défaut de ses collègues. Il ne pense pas à quelque chose de beau.
    Pour lui, le monde et la vie sont horribles. Il ne se réjouit de rien.

    Toute chose est une cause de larmes. 
     
     
     
    Ses oreilles sont tristes (montrer l'image).
    Il aime juste entendre des plaisanteries déplacées, indécentes, des moqueries et des insultes.
     
     
    Dans sa bouche, se trouve seulement le blasphème, les mensonges... (montrer l'image).

     Il parle mal de tous, de leurs défauts,... Il est grossier, répond avec mépris aux enseignants, aux autorités. Il ne respecte personne.

     

     
     
     
    Tic-tac, tic-tac! (Image).
    Il n'a pas le temps d'aider les autres. Pour finir, il est également livré qu'à la fin de la classe.

     

     
     
     
     
    Ses pieds, comme son corps tout entier sont également tristes (montrer). Ils vont dans des endroits qui ne sont pas agréables à Dieu. Ils sont souvent utilisés pour trébucher avec des collègues à faire de mauvaises choses.
     
     
     
    Et ses mains? Elles aussi sont tristes. Joe s'en sert pour voler des choses de ses amis, telles que crayons, argent, stylo et une gomme. Les enseignants ne savent plus quoi faire avec elles.
     
     
    Bien qu'il ait été chassé de plusieurs classes et a déjà participé à de nombreuses écoles, Joe Coeur ne s'est pas corrigé.
     
     
     
    Un jour, est arrivé dans son école, un garçon nommé Bob.
     
    Bob était un garçon heureux et contrairement à Joe coeur, il aimait se faire des amis.
     
     
     
    Être très sympathique, Bob a rapidement gagné l'amitié de Joe. Et, en un instant, Bob parlait déjà de l'amour de Jésus et de Dieu pour Joe. Il lui a même montré un verset dans la Bible qui dit:
     
    "Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle."
       
    Bob a montré à Joe, que l'amour de Dieu pour lui et pour toute l'humanité était si grand qu'il a envoyé son fils unique, Jésus-Christ, pour mourir sur la croix pour nos péchés, nos erreurs. Et celui qui croit dans le sacrifice de Jésus ne peut pas seulement avoir la vie éternelle, mais aussi avoir une vie avec des objectifs, une vie plus heureuse.
      
    Joe coeur ressenti l'amour de Dieu pour lui, il a reconnu les mauvaises choses qu'il avait faites, et il a décidé de donner sa vie à Jésus-Christ, lui demandant de changer complètement sa façon d'être.    
    Et Jésus, ayant entendu la demande de Joe, a transformé sa vie. Maintenant, il est un garçon heureux.
    (montrer l'image)
      
     
     
    Tic-tac, tic-tac. Maintenant, Joe Coeur a le temps pour aider les autres.
    En outre, il a continué d'arriver tôt à l'école. (Montrer).
     
     
    Ses yeux voient le monde que Dieu a créé est beau. Joe connaît maintenant les qualités de l'autre point de vue (montrer).
     
     
     
    Il aime aussi n'entendre que de bonnes choses. Ses oreilles sont toujours heureuses maintenant (montrer).
     
     
    Ses pieds ont commencé à ne marcher que dans des lieux qui sont agréables à Dieu.
    Ils sont aussi heureux. (Image)
     
    Ses mains vivent maintenant et sont prêtes à aider les autres. Et elles ne prennent rien des autres.
    Ses mains sont heureuses. (Voir)
     
     
    Sa bouche elle aujourd'hui, ne prononce que des paroles agréables d'encouragement et de fraternité.
     
    Aujourd'hui, tout le monde remarque la transformation que Jésus a fait dans ​​la vie de Joe. Ses camarades de classe et les enseignants deviennent ses amis et Joe a maintenant maintenant une vie pleine de sens, une vie raisonnable, heureuse.
     

    "Donne ta vie à Jésus et ta vie va changer, comme la vie de Joe Coeur."
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  Histoire du domaine public, adaptée et conçue par le pasteur Gabriela Pache des Fiuza.

     
    Figure 1
    Stephen était un enfant qui aimait tout ce qui était lié aux bateaux. Il aimait passer des heures à la recherche de dessins de bateaux et allait parfois près des étangs avec son père pour regarder les petits navires. Le père de Stephen était un charpentier qui aimait ses enfants. Stephen appréciait voir son père travailler. Il était fasciné par la transformation des souches de bois en objets précieux et utiles. Un jour, son père lui dit: - "Stephen! Pourquoi ne pas construire ton propre bateau? Je vais t'aider et te donner le matériel nécessaire à la construction de ton bateau! Tu peux travailler dans ma menuiserie "!

    Figure 2
    Quand il a entendu la suggestion de son père, Stephen a sauté de joie! J'aurai mon propre bateau! a-t-il crié et chanté tout au long de la menuiserie. Il a cherché les outils nécessaires et a commencé à travailler avec son père. Le travail devait être fait avec dévouement et amour.

    Figure 3
    Après plusieurs jours, Stephen a commencé à faire la finition de son bateau. J'imagine que Stephen a plus aimé son bateau que n'importe quel autre jouet, car il l'avait conçu et construit. Il avait travaillé dur toute la journée, de retour de l'école pour terminer son bateau. Et il était presque prêt, il nemanquait que la voile.

    Figure 4
    À sa grande surprise sa petite sœur est venue très joyeuse disant - "Maman et moi parlions de ton bateau et on a décidé de faire une belle voile avec les initiales de ton nom brodées dessus. Regarde, Stephen"! - "Quelle gentille petite sœur! Je te remercie! C'était le détail qui manquait dans mon bateau! "

    Figure 5
    Le bateau était merveilleux. Toute la famille était très heureuse de la joie de Stephen. Bien sûr, c'était un petit bateau pour le transport de personnes, mais c'était parfait pour la navigation et les étangs, en particulier dans la gigantesque fontaine qui se trouvait sur la place dans son quartier.

    Figure 6
    Le lendemain, Stephen s'est réveillé et a regardé par la fenêtre. C'était un samedi, et il faisait beau, un temps splendide pour amener le bateau sur la place et faire quelques essais avec. Imaginez comme Stephen était fier quand il a vu son bateau flottant dans la fontaine parfaitement bien. Il avait fait ce beau bateau de ses propres mains.

    Figure 7
    Stephen jouait très heureux et concentré quand tout à coup ... UHUHUHUH ... UHUHUHUHUH ... UHUHUHUHUH. Il y avait un camion de pompiers dont on entendait la sirèn, à nviron deux pâtés de maisons. Bientôt, plusieurs personnes ont couru pour voir ce qui se passait, car ême de loin, on voyait des grandes flammes et beaucoup de fumée. Stephen était très curieux et il a pensé: "Je vais regarder ce qui se passée" «Mais mon petit bateau ... Je sais. Je vais l'attacher ici à cet arbre pendant quelques minutes et je vais jeter un coup d'oeil à ce feu. "

    Figure 8
    Stephen était en marche pour voir de près le grand incendie. Il était très inquiet, cherchant bien, sans rien perdre de ce qui s'est passé. Il était très absorbé, et il avait complètement oublié son bateau. Après une heure, quand l'incendie a été contrôlé par les pompiers, Stephen se souvint de son bateau
    et a courru vers la place.

     
    Figure 9
    Stephen est allé droit à l'arbre où il avait amarré son bateau. Et quand il est venu ... il n'était plus là! Il était désespéré et avait le coeur lourd. Puis il a recherché à travers la place, mais rien! Le bateau avait disparu! Inconsolable, il est rentré à la maison et son père a essayé de le calmer en disant qu'il allait acheter un autre bateau, encore une fois. Mais Stephen lui a dit qu'il ne trouverait jamais un bateau comme ça.

    Figure 10
    Plusieurs semaines ont passé, mais Stephen était encore très triste. Une jour, il marchait dans le centre commercial quand soudain il a vu quelque chose dans la vitrine d'un magasin de jouets.

    Figure 11
    - «Mon petit bateau"! - "C'est mon bateau!" - «Mais comment a-t-il atterri dans cet endroit?" - "Je vais prendre mon bateau à nouveau"! Et Stephen est entré dans le magasin.

    Figure 12
    Le garçon est allé voir le propriétaire du magasin et lui a dit: - "Monsieur, ce bateau là dans la fenêtre n'est pas le vôtre, il est à moi! Moi et mon père on l'a fait, et la voile sont les initiales de mon nom, brodées par ma mère et ma sœur! " Stephen a dit le propriétaire avec des détails comme le bateau avait fait. Mais le propriétaire a dit que le jour de l'incendie un homme était entré dans le magasin et avait proposé le bateau, alors il l'avait acheté en toute bonne foi, sans savoir quoi que ce soit. Le propriétaire a regardé Stephen et lui dit: - «J'ai payé un bon prix pour le bateau et il n'est pas juste que je doive perdre de l'argent dans cette affaire. Si tu veux récupérer ton bateau, il faut payer pour cela "! Stephen avait l'air déçu et dit: - "J'ai de l'argent dans ma tirelire. Conservez le bateau pour moi, je vais venir le récupérer! "

    Figure 13
    À la maison Stephen a dit à sa famille qu'il était très heureux avec la possibilité de récupérer le bateau. Stephen a dit: - «J'ai mes économies, que j'ai recueilli pendant près de deux ans, je vais casser ma tirelire pour obtenir de l'argent et payer pour avoir mon bateau à moi. "

    Figure 14
    Stephen a compté les pièces de monnaie, une par une, et il est rapidement retourné au magasin. L'argent donné était la valeur exacte du bateau. Puis Stephen a amené un sac plein de pièces de monnaie pour le commerçant et a ensuite pris son bateau dans ses bras.

    Figure 15
    Avec son propre argent, Stephen est retourné acheter le bateau qu'il avait lui-même fait. Il a pris le bateau, l'a serré dans ses bras, et ses yeux se sont remplis de larmes. Son père l'a entendu dire:
    "Mon cher bateau,...
    Mon petit bateau! Tu es doublement le mien! D'abord parce que je t'ai fait, et ensuite parce que je t'ai acheté! Tu es mon double !"

    Enfants: Chacun de nous est éloigné de Dieu, comme une brebis perdue, comme le petit bateau de Stephen. Plein de péchés qui nous éloignent de Dieu. Mais Dieu nous aime tellement qu'il a envoyé son Fils bien-aimé, le Seigneur Jésus-Christ, avec son propre sang pour payer le prix de notre liberté - la croix du Calvaire.
    Base biblique: Genèse 1:26-27, Romains 5:12, Ésaïe 53:6, Éphésiens 1:7.
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique