• JE SUIS la porte des moutons (Jean 10: 7)

    Vidéos

     

    Leçons

     

    Leçon quatre: La porte pour les moutons

    Idée principale:  Jésus est la seule entrée au salut.

    Série : Cette étude fait partie d'une série de 8 parties sur les déclarations JE SUIS de Jésus. Suivez ce lien pour trouver les autres plans de leçon.

    Préparation des enseignants:

    • Lisez les références bibliques: Psaume 23.
    • Rassemblez: Bible; marqueurs effaçables à sec ou papier graphique et marqueurs; cerceaux, carrés de tapis ou ruban adhésif; balles à boules, sacs de fèves ou papier froissé; imprimables de bricolage; ciseaux; colle; crayons ou marqueurs
    • Prenez le temps de méditer sur les Écritures de cette semaine et pensez à votre propre vie. Vous êtes-vous laissé entraîner d'une quelconque façon par des voleurs?
     

     Références bibliques:

    • Jean 10: 1-10
    • Actes 4:12
    • Psaume 100: 3-4

    Jeu: Bergerie

    Le but de ce jeu est que chaque équipe essaie de collecter le plus de «moutons» dans leur «bergerie» dans un laps de temps donné. Divisez les enfants en quatre équipes. (Deux ou trois équipes fonctionneront si vous avez une petite classe.) Installez cinq cerceaux dans la salle pour ressembler aux cinq côtés d'un dé. (Un au centre de la pièce et un dans chaque coin.) Ce sont les «bergeries». Si vous n'avez pas de cerceaux disponibles, marquez les espaces d'une autre manière, en utilisant du ruban adhésif, des carrés de tapis ou tout ce que vous poulez avoir sous la main. Dans le cercle central, placez un tas de boules à boules, du papier froissé, des sacs de fèves, des boules de coton ou tout ce dont vous disposez. Ce sont les moutons. Il devrait y avoir suffisamment de «moutons» pour que chaque enfant puisse en avoir un pour le jeu, plus plusieurs extras. Environ trois moutons pour deux enfants devraient faire l'affaire. 
    Demandez à tous les membres de l'équipe de commencer en se tenant devant leur propre bergerie. Réglez une minuterie pendant cinq minutes. (Ou plus ou moins, selon la durée pendant laquelle vos enfants peuvent profiter de ce jeu.) Lorsque vous signalez, tous les joueurs courront vers le parc à moutons central et prendront un mouton. Les joueurs ne peuvent détenir qu'un seul mouton à la fois. Ils mettent ensuite ce mouton dans leur propre enclos et vont chercher un autre mouton. Les joueurs sont autorisés à voler des moutons d'autres bergeries. Le jeu se termine lorsque vous donnez le signal. (Cela peut être fait verbalement, en jouant de la musique tout au long du jeu, ou en allumant les lumières pour démarrer le jeu et en l'éteignant pour le terminer.)
    Chaque équipe compte le nombre de moutons qu'elle a collectés. L'équipe avec le plus de moutons gagne. Tous les joueurs courront vers le parc à moutons central et prendront un mouton. Les joueurs ne peuvent détenir qu'un seul mouton à la fois. Ils ont ensuite mis ce mouton dans leur propre enclos et sont allés chercher un autre mouton. Les joueurs sont autorisés à voler des moutons d'autres plis. Le jeu se termine lorsque vous donnez le signal. (Cela peut être fait verbalement, en jouant de la musique tout au long du jeu, ou en allumant les lumières pour démarrer le jeu et en l'éteignant pour le terminer.) 

    Variante: demander à un enfant de chaque équipe d'être le «protecteur» ou le «berger». Leur travail consiste à être le gardien de but ou le gardien de la bergerie de leur équipe. Ils peuvent étiqueter les joueurs qui viennent voler leurs moutons. Ces joueurs doivent ensuite amener un mouton de leur propre troupeau pour mettre celui dans lequel ils tentaient de voler. Le berger ne peut étiqueter qu'un joueur à la fois et doit rester à tout moment dans un pas de «taille normale» de son propre pli.

    Message:  Ouvrez dans la prière, puis dites: "Depuis quelques semaines, nous avons appris les sept déclarations de JE SUIS que Jésus a faites, qui sont enregistrées dans le livre de Jean. Chaque fois que Jésus dit «JE SUIS», on nous rappelle qu'il est Dieu. Chaque déclaration de JE SUIS nous révèle également une nouvelle partie du caractère de Jésus. Cela nous en dit un peu plus sur qui est Jésus. Jusqu'à présent, nous avons appris qu'il est le Pain de vie et remplit tous nos besoins spirituels. Nous avons également appris qu'il est la lumière du monde et qu'il illumine nos ténèbres spirituelles. Aujourd'hui, nous allons en apprendre davantage sur la troisième déclaration de JE SUIS de Jésus, qui se trouve dans Jean 10: 1-10. Je vais vous le lire maintenant, puis quand j'aurai fini, je veux que vous me disiez ce qu'est la troisième déclaration de JE SUIS de Jésus. (Lisez Jean 10: 1-10.)

    « 1 Je vous dis la vérité, quiconque se faufile par-dessus le mur d'une bergerie, plutôt que de passer par la porte, doit sûrement être un voleur et un bandit!  Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis.  Le portier lui ouvre la porte, et les brebis reconnaissent sa voix et viennent à lui. Il appelle ses propres moutons par leur nom et les fait sortir.  Après avoir rassemblé son propre troupeau, il marche devant eux, et ils le suivent parce qu'ils connaissent sa voix.  Ils ne suivront pas un étranger; ils le fuiront parce qu'ils ne connaissent pas sa voix. »  Ceux qui ont entendu Jésus utiliser cette illustration ne comprenaient pas ce qu'il voulait dire 7, alors il leur a expliqué: «Je vous dis la vérité, je suis la porte des brebis.  Tous ceux qui sont venus avant moi étaient des voleurs et des voleurs. Mais les vrais moutons ne les ont pas écoutés.  Oui, je suis la porte. Ceux qui entrent par moi seront sauvés. Ils vont et viennent librement et trouveront de bons pâturages. 10  Le voleur a pour but de voler, de tuer et de détruire. Mon but est de leur donner une vie riche et satisfaisante. »

    Qui peut me dire quelle est la déclaration JE SUIS d'aujourd'hui? (Laissez un élève répondre.) C'est vrai. Dans ce passage, Jésus se fait appeler la porte des brebis. Cette déclaration peut être un peu déroutante pour nous, car nous ne vivons pas dans une société où il y a un tas de moutons partout. Les moutons et les bergers auraient pu être vus dans pratiquement tous les champs ouverts à l'époque de Jésus, donc tout le monde aurait su exactement ce que Jésus voulait dire quand il avait dit qu'il était la porte des moutons. Nous pouvons toutefois avoir besoin d'aide pour obtenir l'image. Alors laissez-moi vous peindre une image avec des mots. Fermez les yeux et écoutez mon histoire.

    Imaginez que vous êtes un mouton. Vous êtes un petit agneau laineux dans un grand, grand champ. Tous vos amis moutons sont autour de vous, et vous jouez et mangez et êtes heureux dans l'herbe verte et tendre. Vous prenez une grande et profonde respiration, et vous pouvez sentir toutes les jolies fleurs blanches et jaunes dans le champ autour de vous. Vous écoutez attentivement et vous pouvez entendre un ruisseau non loin de là où votre berger vous amène boire. Vous vous allongez et vous sentez le soleil chaud sur votre dos, le sol mou sous vos pieds, et vous sentez une douce brise chatouiller vos oreilles douces de mouton. Vous êtes un agneau heureux. Soudain, vous entendez une voix qui ressemble à de la musique à vos oreilles. C'est le meilleur son au monde, et il fait vibrer votre cœur, cogner, cogner dans votre poitrine. C'est ton berger! Il vous rappelle à la bergerie pour la nuit. Vous bondissez et suivez joyeusement votre cher berger jusqu'à l'enclos. Vous aimez votre enclos. C'est un petit enclos, juste la bonne taille pour votre troupeau. Il y a un autre enclos plus grand, plus proche de la ville que vous partagez parfois avec d'autres troupeaux de moutons, mais ce soir, vous restez dans cette petite bergerie. Vous regardez autour des parois rocheuses et savez que vous êtes en sécurité pour la nuit. Il n'y a pas de porte vers la bergerie, aucun moyen de vous enfermer en sécurité à l'intérieur, donc après qu'il a dit bonne nuit à chacun d'entre vous, le berger pose son bâton et se déploie dans l'ouverture de l'enclos, où vous avez traversé pour la nuit. Il devient la porte. Il dormira là toute la nuit et s'assurera que personne ne vienne blesser ses moutons. Vous regardez et le ciel. Le soleil orange commence à peine à se coucher, ce qui fait que les nuages ​​gonflés dans le ciel deviennent roses. Vous donnez un «baaaaa» satisfait avant de coucher la tête pour dormir. Vous êtes en sécurité dans votre bergerie, avec votre berger comme porte.

    (Après une brève pause pour laisser entrer l'histoire, demandez aux élèves d'ouvrir les yeux.) Cette histoire vous aide-t-elle à comprendre ce que Jésus dit dans Jean 10: 1-10? Quelqu'un voudrait-il me l'expliquer, dans ses propres mots? Pourquoi Jésus s'appellerait-il la porte des brebis? (Après avoir permis à un étudiant ou à deux de partager leur point de vue, expliquez.) À l'époque de Jésus, les bergers gardaient généralement leurs moutons dans l'un des deux types d'enclos. Un type d'enclos était un grand enclos trouvé dans les villes, où plusieurs bergers pouvaient garder leurs troupeaux, tous leurs moutons, tous ensemble. Ce type d'enclos avait une porte, gardée la nuit par un portier. Le matin, les bergers venaient appeler leur troupeau. Les brebis ne suivraient que leur berger parce qu'elles connaissaient sa voix, tout comme les brebis de notre histoire, et tout comme Jésus le dit dans Jean 10: 5. «Ils ne suivront pas un étranger; ils le fuiront parce qu'ils ne connaissent pas sa voix. »Le deuxième type de bergerie qui était courant à l'époque de Jésus était un petit enclos à la campagne. (N'hésitez pas à dessiner un simple enclos au tableau, si vous êtes si enclin.) Le berger garderait ses moutons ici par beau temps. Les murs de ces enclos étaient faits de tas de rochers, et il n'y avait pas de porte, juste une ouverture pour que les moutons puissent entrer. Pour garder ses moutons à l'intérieur et pour garder les animaux sauvages à l'extérieur, le berger se couchait à travers l'ouverture pour dormir. Jésus est la porte pour nous. Il nous garde en sécurité et nous protège de tout ce qui pourrait nous blesser. (N'hésitez pas à dessiner un simple stylo sur la planche, si vous êtes si enclin.) 

    Dans ce passage de Jean, Jésus mentionne les voleurs et les bandits. Au verset 10, il dit: «Le but du voleur est de voler, de tuer et de détruire.» Ces voleurs, explique-t-il au verset un, se faufilent par-dessus le mur de la bergerie! Maintenant, gardons à l'esprit que Jésus utilise une histoire pour raconter une vérité biblique ici. Tout au long de la Bible, les gens sont appelés des moutons. Nous y reviendrons un peu plus un autre jour. Pour l'instant, disons simplement que les moutons comptent sur leur berger pour tout dans la vie, de la recherche d'eau, au maintien en sécurité et au chaud, au lever quand ils tombent. Ils suivent le berger partout où il les mène. Donc, comme dans notre histoire, nous sommes des moutons. Jésus dit qu'il y a des voleurs et des bandits qui veulent entrer et nous voler! Dans Jean 10: 8, Jésus dit: «Tous ceux qui sont venus avant moi étaient des voleurs et des voleurs. Mais les vrais moutons ne les ont pas écoutés.» Ce qu'il veut dire par« tous ceux qui sont venus avant moi », ce sont les pharisiens, les personnes mêmes à qui il parle. Ils pensaient qu'ils détenaient les clés du salut, et ils ont dit aux gens qu'il y avait toutes ces règles qu'ils devaient suivre pour être saints devant Dieu, mais qu'ils n'avaient pas fait les choses qui comptent le plus pour Dieu, comme aimer les autres. Jésus leur dit qu'ils sont des voleurs et des bandits, volant des gens du royaume de Dieu en leur disant ces mensonges sur la façon dont ils doivent être sauvés! Mais les vraies brebis de Dieu, les gens qui le connaissent vraiment, savent mieux que de croire ces mensonges. comme aimer les autres. 

    Dites-moi, pensez-vous que nous avons des «voleurs et bandits» qui veulent voler des gens loin de Dieu aujourd'hui? Bien sûr. Il y a des gens, pour quelque raison que ce soit, qui ne croient pas que Jésus est le chemin pour aller au ciel et qui veulent tout faire pour convaincre les gens que Jésus n'est pas vraiment Dieu. Il y a d'autres gens qui disent qu'ils sont chrétiens, mais ensuite, comme les pharisiens, ils disent essayer d'amener les gens à croire des choses qui ne sont pas vraiment dans la Bible. Mais Jésus dit que les vrais moutons ne les écoutent pas. Nous n'écoutons pas les gens qui veulent nous éloigner de la vérité parce que nous connaissons la voix du berger. Nous savons ce que Jésus dit, donc nous ne nous laisserons pas confondre et prendre par des mensonges. Comment savons-nous ce que Jésus dit? (Permettez à quelques élèves de répondre et d'écrire leurs réponses au tableau.) Bien, nous lisons nos bibles, nous prions, nous lisons des dévotions et d'autres livres chrétiens et nous venons à l'église! Toutes ces choses nous aident à mieux connaître Jésus.

    Dans Jean 10: 6, il est clair que la foule ne comprend toujours pas, alors Jésus vient juste de le dire et le dit: (vv 7, 9) «Je vous dis la vérité, je suis la porte des brebis…  Oui, je suis la porte. Ceux qui entrent par moi seront sauvés. Ils vont et viennent librement et trouveront de bons pâturages. 10  … Mon but est de leur donner une vie riche et satisfaisante. »

    Quand Jésus dit qu'il est la porte des brebis, il dit qu'il est le chemin vers une bonne vie. Un bon berger prend grand soin de ses moutons et s'assure qu'ils ont tout ce dont ils ont besoin. Quelqu'un veut-il deviner quels sont les «bons pâturages» ici? Les «bons pâturages» et la «vie riche et satisfaisante» sont le salut! Lorsque nous sommes sauvés de nos péchés, cela signifie que nous pouvons aller au ciel et être avec Dieu pour toujours! Lorsque Jésus dit qu'il est la porte des brebis, il dit haut et fort, afin que personne ne puisse se méprendre, qu'il est le seul moyen de salut. Ayons un exercice d'épée pour le prouver. Nous allons chercher un autre verset de la Bible qui parle de Jésus. Retirez tous les signets de votre Bible et tenez-les au-dessus de votre tête. Quand je dis go, recherchez Actes 4:12. Aller!

    (Lisez ou demandez à un élève de lire Actes 4:12.) «Il n'y a de salut en personne d'autre! Dieu n'a donné aucun autre nom sous le ciel par lequel nous devons être sauvés.» Cela ne devient pas plus clair que cela. Jésus est le seul moyen de salut. Il n'y a pas d'autre moyen d'aller au paradis, quoi qu'on en dise. Nous ne sommes sauvés que lorsque nous entrons par la porte des moutons, lorsque nous suivons Jésus. Lorsque nous connaissons sa voix et que nous le suivons, nos vies sont remplies de bonnes choses. Voilà de bonnes nouvelles! Lorsque nous traversons Jésus et que nous vivons une vie riche et satisfaisante, nous pouvons dire avec le psalmiste dans le Psaume 100: 3-4: «Reconnaissez que le Seigneur est Dieu! Il nous a créés et nous sommes à lui. Nous sommes son peuple, le mouton de son pâturage. Entrez ses portes avec action de grâces; aller dans ses tribunaux avec louange. Remerciez-le et louez son nom. »

    Terminez dans la prière.

    Bricolage: La Porte.

    Faites des copies de la page à colorier de la porte et de la page du verset de la Bible pour chaque enfant. Demandez-leur de colorier les deux pages. Sur la page à colorier de la porte, coupez le long des lignes pointillées pour créer une «porte» qui s'ouvre le long du rabat. Sur la page du verset de la Bible, placez une fine ligne de colle le long de la ligne sombre. Assurez-vous de ne pas mettre de colle au fond, sinon vous collerez votre porte! Placez la page à colorier de la porte sur la page du verset de la Bible. Laisser sécher.

    Idées associées : Nous avons publié un autre plan de leçon basé sur les noms JE SUIS de Jésus . Utilisez-le comme un aperçu rapide avant ou après ces leçons. Pour une option musicale, présentez aux enfants cette nouvelle chanson de Jésus m'aime .

     

     Aides visuelles

     

    Activités

     

    Lettre de nouvelles

    « JE SUIS la lumière du monde (Jean 8:12)Dieu pourvoit à Élie et à la veuve »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter