•  
    Il était une fois un oeuf, un œuf très solitaire, parce qu'il n'avait pas de mère. Il a roulé et roulé jusqu'à ce qu'il trouve un nid. Il s'entendait bien avec d'autres oeufs que couvait une oie.
     
     
    Plusieurs jours ont passé, jusqu'à ce qu'un beau jour ... Crac ... Crac ... Crac. Les œufs ont commencé à se casser et les beaux oisillons ont fait leur apparition.
     
     
    Mais de ce dernier œuf est né un poussin, un poussin gris .
     
     
    Mère l'oie n'a pas apprécié et a chassé le poussin de là. Solitaire. Le poussin a beaucoup marché jusqu'à ce qu'il trouve un endroit chaud où il a dormi.
     
     
      Au milieu de son sommeil, il sentait que quelque chose était en train de lui mordre les pattes et les ailes. Il ouvrit les yeux et il vit un tas de fourmis. Elles étaient en colère parce qu'il était couché au milieu de leur chemin.
     
     
    Le poussin s'est enfui en courant, s'est arrêté dans un coin et s'est mis à pleurer: Piu ... Piu ... Piu ...
     
     
    Cristina est allée à la cuisine et a entendu les pleurs du poussin. Elle l'a secouru dans ses mains. Elle a retiré des fourmis qui étaient encore en train de le mordre et lui a dit:
    - Tu dois avoir très froid.
    Je vais te mettre dans la poche de mon manteau, près de mon coeur. Ici, tu resteras bien au chaud et en sécurité.
     
     
    Cristina espérait que le poussin dorme bien. La nuit fut longue et très froide, mais le matin, les premiers rayons de soleil entrèrent dans la chambre et Cristina a entendu le poussin.
    -Tweet! Tweet! Tweet! fit le poussin, ce qui réveilla Cristina. - Bonjour poussin. Je sais. Tu as faim. Viens manger.
     
     
    Cristina a jeté de la nourriture pour le poussin, mais il ne mangeait pas. Elle lui a donné de l'eau, mais il ne buvait pas. Le poussin n'avait jamais vu personne manger ou boire, il ne savait pas manger ou boire. Cristina a dû lui enseigner.
     
     
    Une fois qu'il avait, il mangeait beaucoup. Il était joyeux et intelligent. Il courrait dans tous les sens, toujours derrière Cristina. Ce matin, papa a invité Cristina d'aller en ville avec elle.
    Cristina a répondu: - Oui, papa. Je vais prendre le ... Seulement alors elle s'est rappelé qu'il n'avait toujours pas de nom.
     
     
    Elle réfléchit longuement et a décidé: - Charlie! C'est ton nom. Tu es un poussin très fort et je pense que tu seras un très beau mâle. Viens Charlie. Prenons un disque avec mon père.
     
     
    Christina et Charlie sont devenus de bons amis. Chaque jour, ils se réveillaient tôt et allaient dans la cour. Alors que Cristina aidait sa mère pour l'arrosage du jardin, Charlie marchait parmi les herbes, à la recherche de petits insectes. C'était son endroit préféré.
     
     
    Un matin il s'est réveillé en entendant la mère de Charlie Cristina l'appeler:
    Charlie!
    Charlie! Il est temps d'aller au jardin. Charlie n'a même pas attendu Cristina. Il fut si rapide que la mère de Cristina ne l''a pas vu venir, et
     
     
    quand elle fut à sa hauteur, elle n'a rien pu faire et l'a écrasé. Tweet! C'était la seule chose qu'a pu dire charlie. Après il s'est évanoui. C'était une très belle chose. Tout le monde voulait aider. Jeter de l'eau froide sur la tête de Charlie, lui faire des massages, mais il ne pouvait pas ouvrir les yeux. Quand Christina est arrivée, elle l'a pris et s'est mise à pleurer.
     
     
    Charlie regarda son petit protégé. Il était presque mort. Cristina s'est alors souvenue de prier:
    - Mon Dieu, je sais que le Seigneur a créé toutes choses.
      Il a également créé Charlie. S'il meurt aujourd'hui, je serai très triste. Je voudrais tant qu'il vive quelques minutes.
    Christina a entendu: - tweet!
    C'était la voix de Charlie.
     
     
    - Charlie, tu es en vie! Merci Dieu d'avoir sauvé sa vie. Le temps a passé, et Charlie a été de plus en plus en grand. Maintenant, il ne pouvait plus dormir dans la chambre de Cristina. Il a passé la nuit dans la voiture parce qu'il n'aimait pas le poulailler. Un jour, le frère de Christina est monté dans la voiture et a eu une surprise. Il a trouvé un gros oeuf bleu.
     
     
    Il n'y avait aucun doute. C'est le bleu des oeufs, comme Charlie, il ne serait jamais un coq, parce que c'était en réalité une poule. Une belle poule pondeuse.
     
     
    Cristina était très heureuse. Chaque matin, elle se rendait à la voiture, saisissait un oeuf de Charlie et le mettait dans un panier. Lorsque le panier fut plein d'œufs bleus, Cristina dit à sa mère:
     
     
    - Maman, je veux vendre ces oeufs! - As-tu besoin de l'argent ma fille? - Non, maman. Mais je sais que la vente de ces oeufs peuvent aider beaucoup de gens. - Qui? - Nos missionnaires! Ils travaillent dans le monde pour dire aux gens que Dieu les aime beaucoup et que Jésus est notre Sauveur. A partir de maintenant, tous les oeufs de Charlie seront vendus et l'argent sera envoyé en offrande pour les missions.
     
     
    Ainsi, Cristina, avec l'aide de Charlie, a aidé beaucoup de gens au Brésil et dans le monde à savoir que Jésus-Christ est le seul Sauveur!
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Ce bel épisode est survenu il y a plus d'une centaine d'années dans la Chine lointaine . Le papa et la maman de Lee Hwang étaient morts. Alors quelqu'un l'emmena dans une école chrétienne. C'est là que l'enfant grandit fort et heureux.

    DESSIN 1
    Le plus important de tous, c'est qu'il y entendit parler du Seigneur Jésus:
    comment il était mort sur la croix pour lui, et comment il était ressucité. Avec beaucoup d'enthousiasme, Hwang Lee avait fait entrer Jésus dans son coeur, devenant un chrétien fidèle.


    DESSIN 2
    Pendant la période de Noël Hwang est allé au village pour visiter des amis. Un soir, il est entré dans le temple païen. Il a été très amusé de regarder toutes les idoles laides, quand il vit un vieil homme entrer.

    Dessin 3
    Le vieil homme mit de l'encens devant une idole, il se mit à genoux et pria. Il est ensuite passé à côté d'une autre idole et fait la même chose ... puis une autre et une autre, et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'il ait fait tout le tour du temple.



    Dessin 4
    Hwang l'a regardé et a pensé beaucoup de chagrin:. "Voici un vieil homme qui ne vivra pas longtemps. Il ne sait rien du vrai Dieu et ne connait pas le chemin vers le ciel ... Personne ne le lui a dit ... et je ne suis juste qu'un enfant ...
    Je ne peux pas enseigner un vieux.



    Dessin 5
    En Chine, on respecte tant les aînés, que cela aurait été une grande faute si Hwang avait essayé d'enseigner quelque chose au vieil homme. Mais cela lui faisait tellement mal de voir ce vieillard aller d'idole en idole, qu'il sortit pour pleurer à la porte du temple.


    Dessin 6
    Le vieil homme le vit et s'approcha: «Que se passet-t-il mon enfant ? Pourquoi pleures-tu?"
    «Je suis tellement triste pour vous monsieur. Je voudrais vous aider ... mais ... je suis un enfant ... Je voudrais vous parler de Jésus et du chemin du ciel ... mais je ne suis qu'un enfant."


    Dessin 7
    «Que sais-tu du chemin du ciel, mon fils? Et qui est ce Jésus?" dit le vieil homme avec impatience. Alors Lee Hwang a raconté l'histoire de l'amour de Dieu. Il a raconté comment Jésus est né dans une mangeoire, et comment il est mort sur la croix pour nous ...


    Dessin 8
    Le vieil homme dit très touché:
    «J'ai tant d'années mais je n'ai jamais entendu des paroles comme çelles que
    tu me dis, mon petit. Viens à la maison raconter cela à ma femme". Et Hwang
    est parti avec l'ancien ...


    Dessin 9
    Soigneusement Hwang a raconté l'histoire de Jésus au vieux couple. Lorsqu'il a terminé, ils l'invitèrent à venir le lendemain, et puis un autre et un autre ...

    Dessin 10
    Il a passé toutes ses vacances à la maison des personnes âgées, à leur parler de Jésus. Et un soir, les deux grands-parents avec enthousiasme supplièrent Jésus de venir dans leur cœur! Et ils devinrent ses disciples ardents. Hwang est retourné à son école heureux.


    Dessin 11
    Quatre ans plus tard, un grand missionnaire de la Chine, appelé Hudson Taylor, est allé dans ce village ... Imaginez sa surprise de trouver, parmi tant de nombreux païens, deux chrétiens fervents!


    Dessin 12
    Les anciens lui racontèrent l'histoire du petit garçon courageux qui avait osé leur parler de Jésus. Et avec des larmes, ils dirent au missionnaire: «S'il n'y avait pas eu cet enfant, nous allions mourir dans l'obscurité, sans Jésus!"

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique