• Vidéos

     

     


    Leçon

    7_Nuit de trahison et de prièreÉcriture de référence: Matthieu 26: 1-5, 14-16, 30, 31-56

    Emphase suggérée: Priez pour avoir le courage lorsque de mauvaises choses se passent.

    1 étude de fond_BBB 2 histoire introduction_bbb 3 Raconter l'histoire_BBB 4 questions d'examen_BBB 5 activités d'apprentissage_BBB 6 Autres ressources en ligne_BBB

    Résumé de l'histoire:

    Un des apôtres, Judas, a secrètement élaboré des plans pour aider les dirigeants juifs à faire arrêter Jésus. Pendant le repas de la Pâque, Jésus savait que c'était Judas qui le trahirait. Jésus savait qu'il mourrait bientôt. Il s'est donc rendu à un endroit appelé Gethsémané afin de pouvoir passer la nuit à prier. Judas est revenu avec des soldats et Jésus a été arrêté.

    Étude de fond:

    Lisez les autres récits dans Marc 14: 1-2, 10, 26-52 et Luc 22: 1-6, 33-53 .

    ( Jean chapitres 13-18 ) Le récit de Jean contient davantage de paroles de Jésus. Le chapitre 13 de Jean décrit les moments qui ont précédé le début de la dernière Cène.C'est à ce moment que Jésus lave les pieds des disciples. Dans les chapitres 13 à 16, Jean relate comment Jésus avertit ses disciples de sa mort imminente (13:33 «Je ne serai avec vous qu'un peu plus longtemps») et les réconforte (16:33 «Je vous ai dit ces choses, de sorte vous puissiez avoir la paix "). Dans ce monde, vous aurez des problèmes. Mais prenez courage! J'ai vaincu le monde ”). Jean 17 contient la prière de Jésus dans le Gethsémané et le chapitre 18: 1-11 enregistre son arrestation.

    ( Marc 14 ) Les dirigeants juifs voulaient se débarrasser de Jésus depuis un certain temps, mais ils avaient décidé d'attendre après la Pâque, de peur de se déchaîner (14: 1-2). La population habituelle de Jérusalem avoisinait les 50 000 habitants, mais plusieurs centaines de milliers de personnes s'y rassemblaient souvent pour la semaine de Pâque. Il y avait beaucoup de gens qui admiraient Jésus alors ils devaient faire attention. Ils ne devaient pas avoir pu résister à l'occasion lorsque Judas Iscariot les a cherchés (14:11).

    Judas a accepté un prix de 30 pièces d'argent. Cela aurait été équivalent à une journée de travail. Judas avait déjà démontré qu'il avait un problème d'argent ( Jean 12: 4-6 ).

    ( Matthieu 26 ) Pendant la dernière cène, Jésus révèle qu'il serait trahi. Mais ce n'est pas seulement Judas qui va quitter Jésus. Jésus dit qu'ils vont tous tomber cette nuit même (Matthieu 26:31). En quelques heures à peine, ils l'abandonnèrent effectivement (26:31). Pierre ne peut pas imaginer qu'il abandonnerait jamais Jésus, mais Jésus lui dit qu'il le reniera trois fois avant que le coq chante (26: 33-35). Plus tard, dans le récit de la semaine prochaine, nous verrons comment les choses se sont passées, comme Jésus l'avait annoncé (26: 69-75).

    Après avoir mangé, Jésus et ses disciples se sont rendus à Gethsémané sur les pentes inférieures du mont des Oliviers. Gethsémane signifie «presse à huile». Jésus revenait à cet endroit tous les soirs pour prier ( Luc 21:37 ), donc ce devait être un endroit favori. Jésus savait qu'il devait passer du temps avec son père en prière avant d'affronter une période terrible. Il savait que ses disciples devaient également se préparer à l'heure, aussi leur a-t-il demandé de prier ( Luc 22:40 ). La plupart des disciples sont restés à distance, mais Jésus a demandé à Pierre, Jacques et Jean de l'accompagner et de veiller pendant qu'il priait ( Marc 14: 32-35 ). Peut-être a-t-il ressenti une certaine proximité avec ces disciples et l'a-t-il voulu avec lui pour le réconforter. Quelle déception cela a dû être quand ils n'ont pas même pas pu rester éveillés ( Marc 14: 37-42 ). Luc mentionne que des anges ont exercé un ministère auprès de Jésus et lui ont apporté du réconfort ( Luc 22:43 ).

    Trois fois, Jésus demanda à son père que la coupe s'éloigne de lui. La coupe représentait la mort et la souffrance que Jésus allait souffrir pour l'humanité. Il était déterminé à faire la volonté du Père mais ce n'était pas facile. Cette prière atroce montre qu'il n'y a pas d'autre moyen de le faire. L'anxiété de Jésus se voit dans la façon dont sa sueur ressemblait à des gouttes de sang ( Luc 22:44 ). Cela pourrait signifier qu'il transpirait tellement qu'il coulait de lui comme du sang. Ou bien, cela pourrait signifier que son anxiété l'a amené à souffrir d'un trouble médical provoqué par le stress dans lequel le sang et la sueur se mêlent.

    ( Matthieu 26: 47-56 ) Judas dirige la foule envoyée pour arrêter Jésus. L’assortiment étrange de serviteurs, de soldats, de chefs religieux portant des épées et des gourdins indique qu’il s’agit d’une foule soudée par les dirigeants juifs. Embrasser un enseignant (rabbi) était un salut commun de la part d'un étudiant. Dans ce cas, c'était le signal arrangé. Pierre tente de protéger Jésus et attaque l'un des hommes et lui coupe l'oreille (26:50). Jésus arrête Pierre et guérit l'oreille de l'homme (26: 52-56). Il sait que Pierre ne peut pas arrêter l'accomplissement de la prophétie, alors il se permet pacifiquement de se faire arrêter.

    Manière d'introduire l'histoire:

    Parlez de certaines situations d'urgence dans lesquelles les enfants pourraient se retrouver (incendie, étouffement, accident de voiture, etc.). Demandez-leur comment ils pourraient obtenir de l'aide dans ces situations. La plupart du temps, les enfants mentionnent avoir appelé le numéro d'urgence (11). Parfois, lorsque nous avons des problèmes, nous avons besoin d'aide. En cas d’urgence, nous n’appelons pas le cinéma ou les ventes de voitures. Nous appelons l’hôpital, l’ambulance ou une personne qui peut nous aider. Dans l'histoire d'aujourd'hui, Jésus était très contrarié parce qu'il savait que quelque chose de terrible allait se passer. Jésus est allé parler au seul qui pouvait vraiment aider, Dieu. 

    L'histoire:

    Judas Iscariot était l'un des douze disciples de Jésus. Il a suivi Jésus et a écouté les choses que Jésus prêchait. Judas était l'ami de Jésus au début, mais il a ensuite décidé qu'il ne voulait pas être l'ami de Jésus. En fait, il a décidé de faire quelque chose de très mauvais envers Jésus.

    Il y avait d'autres personnes qui n'aimaient pas Jésus. Ces hommes étaient des leaders du peuple de Dieu mais n'étaient pas de bons leaders. Ils n'aimaient pas que les gens écoutent Jésus à leur place. Ils détestaient Jésus. Ils le détestaient tellement qu'ils voulaient le tuer. Judas est allé voir ces dirigeants juifs pour élaborer un plan visant à faire du mal à Jésus. Ils ont décidé d'arrêter Jésus et de le faire cesser de prêcher à propos de Dieu. Les dirigeants juifs ont dit à Judas qu'ils lui paieraient trente pièces d'argent s'il les aidait à trouver Jésus.

    Judas a mangé le repas de la Pâque avec Jésus et les autres disciples. Avant que le repas ne soit terminé, Judas partit pour aller dire aux chefs juifs où était Jésus.

    Jésus sait ce qui se passera avant même que cela se produise. Il savait qu'il allait bientôt mourir. Il savait que Judas allait le trahir. Il savait aussi que les autres disciples ne l'aideraient pas non plus. Toutes ces choses arriveraient parce que Jésus devait mourir sur la croix. Si Jésus n'allait pas mourir sur la croix, il ne pourrait pas sauver les gens de leurs péchés. Jésus a décidé qu'il devait prier Dieu de l'aider à avoir du courage. Après le repas, il irait dans un endroit calme où il pourrait prier.

    Pendant le repas, Jésus a dit à ses disciples qu'il allait bientôt mourir. Il leur a également dit que tous le quitteraient. Cela rendait les disciples très tristes. Ils n'ont pas cru Jésus. 
    Pierre a dit: «Pas moi, Jésus! Je ne te quitterais jamais."

    Jésus regarda Pierre et dit: «Pierre, tu vas me quitter. Tu me renieras trois fois avant que le coq chante le matin.

    Après cela, Jésus et les disciples sont partis et sont allés à un endroit appelé Gethsémané. Jésus a dit à ses disciples d'attendre pendant qu'il allait prier. Il a demandé à Pierre, Jacques et Jean de l'accompagner.

    Quand ils sont arrivés à un endroit où ils pourraient être seuls, Jésus a dit à Pierre, Jacques et Jean d'attendre et de rester vigilants pendant qu'il priait tout seul. «Tu devrais aussi prier», a dit Jésus. "De mauvaises choses vont arriver et vous aurez besoin de courage pour tenir bon."

    Jésus a prié Dieu. Il a demandé à Dieu de l'aider à faire le bon choix. Il ne voulait pas mourir mais il voulait le faire si c'était ce que Dieu voulait qu'il fasse.

    Jésus est retourné vers ses amis. Ils ne priaient pas comme il leur avait dit de le faire. Devinez ce qu'ils faisaient à la place? Ils dormaient. Jésus leur a dit de se réveiller. Jésus est retourné et a prié deux fois de plus. À chaque retour, il trouvait Pierre, Jacques et Jean en train de dormir. La dernière fois que Jésus leur a dit de se réveiller parce qu'une foule de gens arrivait avec des gourdins et des épées. Devinez qui dirigeait la foule? C'était Judas. Il amenait les gens pour arrêter Jésus.

    «Comment saurons-nous quel homme arrêter?» demanda le peuple dans la foule à Judas.

    À cette époque, les étudiants avaient l'habitude d'embrasser leur professeur sur la joue lorsqu'ils les voyaient. “Jésus est mon professeur. Regardez juste, dit Judas. «J'embrasserai Jésus. Ensuite, vous saurez lequel arrêter »

    Quand Judas est venu à Jésus, il l'a embrassé sur la joue. Les hommes avec les bâtons et les épées ont arrêté Jésus et ont commencé à l'emmener. Pierre était très en colère. Il ne pouvait pas croire qu'ils allaient arrêter Jésus. Jésus n'avait jamais rien fait de mal! Pierre a sorti une épée et a essayé de protéger Jésus. Il a coupé l'oreille du serviteur de l'un des chefs juifs.

    Jésus n'était pas heureux avec Pierre. Il a dit à Pierre de cesser de se battre. Jésus mit sa main sur l'oreille du serviteur et l'oreille de l'homme fut guérie. Jésus savait que Dieu voulait qu'il aille avec ces hommes. Alors il est parti. Il ne les a même pas combattus.

    Tous les disciples avaient très peur. Ils se sont tous enfuis pour ne pas être arrêtés. Les amis de Jésus l'ont quitté comme Jésus l'avait annoncé. 

    Façons de raconter l'histoire:

    Cette histoire peut être racontée en utilisant une variété de méthodes. Restez toujours fidèle aux faits énoncés dans la Bible, mais aidez les enfants à comprendre son sens en utilisant des pièces de théâtre, des aides visuelles, une inflexion de la voix, des interactions et / ou des émotions de l'élève. 

    Cliquez ici pour télécharger ces illustrations et diaporama. Soyez sélectif. Chaque enseignant est unique, utilisez uniquement les illustrations qui correspondent le mieux à la façon dont vous racontez l’histoire dans cette leçon. Trop d'illustrations peuvent prêter à confusion. Éliminez donc toutes celles qui couvrent d'autres histoires ou des détails que vous ne souhaitez pas souligner dans cette leçon.

    Questions de révision:

    1. Qui a trahi Jésus aux Juifs? Judas
    2. Qu'est-ce que Jésus a fait dans le jardin de Gethsémané? Il a prié.
    3. Trois apôtres étaient censés veiller pendant que Jésus priait. Qu'ont-ils fait à la place? Ils ont dormi.

    Activités d'apprentissage et bricolage:

    Activités:

    • Demandez à un membre du ministère de prière de la congrégation de rendre visite à la classe et de parler aux enfants de ce que fait ce ministère.
    • Discutez de situations où les enfants pourraient avoir besoin de courage. Ayez une prière en chaîne. Tout le monde s'assoit en cercle et se donne la main. Commencez la prière en demandant à Dieu de vous donner le courage de faire quelque chose. Serrez la main de l’enfant à côté de vous et c’est leur signe pour prier ensuite. Chaque enfant prie à son tour. Vous pouvez finir la prière.
    • Histoires sur la mort, l'enterrement et la résurrection de Jésus:
    • Cette histoire fait partie d'une plus grande histoire sur la mort, l'enterrement et la résurrection de Jésus. Un moyen simple de raconter cette histoire consiste à ouvrir les œufs de Pâques en plastique, un à la fois. Chaque œuf révèle quelque chose sur l'histoire. Si vous racontez des histoires sur la mort, l’enterrement et la résurrection sur quelques semaines, essayez de répéter cette méthode toutes les semaines. Les enfants vont vraiment connaître l'histoire après ça! Cliquez ici pour apprendre à le faire.

    Bricolage:

    • Chaîne de prière: Écrivez des demandes de prière spécifiques sur de petites feuilles de papier rectangulaires. Agrafez les extrémités des papiers pour former des maillons d'une chaîne. Connectez les liens à partir d'une chaîne de demandes de prière. Les enfants peuvent les ramener à la maison et les accrocher quelque part dans leur chambre pour les aider à se rappeler pour quoi prier. Plus d'idées pour enseigner la prière en classe biblique.
    • Métier: Pour créer un «éventail» et vous souvenir du coq qui chante après la troisième déclaration de trahison de Pierre, collez des plumes sur une assiette en papier, puis pliez-la en deux et fixez une embarcation. Fan artisanat de plumesbâton. Écrivez: “Ne trahissez pas Jésus” sur l'éventail.

     

    Consultez les idées d’enseignement de ce site Web pour trouver des idées adaptables à toutes les leçons.

    Autres ressources en ligne:

     

    Aides visuelles




    John 18 - Jesus betrayed and arrested - Scene 01 - Olive grove 980x706px col John 18 - Jesus betrayed and arrested - Scene 02 - I am he 980x706px col
    John 18 - Jesus betrayed and arrested - Scene 03 - Let these others go 980x706px col John 18 - Jesus betrayed and arrested - Scene 04 - Malchus struck 980x706px col
    Mark 14 - Jesus Arrested - Scene 01 - Betrayed by Judas Iscariot  
    Mark 14 - Jesus Arrested - Scene 02 - Arrested  Mark 14 - Jesus Arrested - Scene 03 - Disciples scatter




    Activités

    Lettre de nouvelles

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Vidéos

     

    Leçon

    DEMANDEZ

    • Bonjour!
    • Avez-vous déjà eu une journée où il vous semblait que les mauvaises choses arrivaient les unes après les autres?
    • Par exemple, vous étiez peut-être en retard pour aller à l’école, vous avez cassé quelque chose et puis, au déjeuner, vous deviez manger votre sandwich préféré, mais avant de pouvoir manger une bouchée, vous renversez votre lait et vous le faites bouillir… et quand rentré à la maison, votre chien a mangé votre chaussure.
    • Avez-vous déjà passé une journée comme ça? Où tout semblait aller mal?
    • Et puis, peut-être que ce qui se passe pour vous, c'est que vous commencez à vous fâcher.
    • Et, peut-être êtes-vous tellement en colère que lorsque quelqu'un vous demande: "Hey, qu'est-ce qui ne va pas?" - Vous pouvez leur crier dessus, "Laissez-moi tranquille!"
    • C'est presque comme, dans ces moments-là, que nous essayons de partager notre mauvaise journée avec les autres en rendant la leur aussi mauvaise.

     

    DITES

    • Je soulève cette question parce que, dans le récit scripturaire d'aujourd'hui, nous apprenons que la journée de Jésus est incroyablement mauvaise.
    • Il a été arrêté et puni pour quelque chose qu'il n'a pas fait. Tandis qu'il meurt lentement de cette punition, TOUT LE MONDE se moque de lui.
    • Et quand je dis tout le monde, je veux dire que les chefs religieux se moquent de lui, les soldats romains se moquent de lui, même l'un des criminels (qui est puni comme Jésus est) se moque de Jésus.
    • C'est le pire des pires jours pour Jésus.
    • Mais, étonnamment, Jésus ne se fâche pas.
    • Au lieu de cela, Jésus fait une chose incroyable et demande à Dieu de pardonner aux gens.
    • Plus tard, quand un deuxième criminel, qui passait lui aussi une très mauvaise journée, demanda à Jésus de se souvenir de lui, Jésus ne dit pas: "Va-t'en! Laisse-moi!"
    • Au lieu de cela, Jésus a dit: "Tu seras avec moi."
    • Parce que Jésus cherchait l'aide de Dieu malgré une mauvaise journée, Jésus a ensuite pu aider à améliorer un peu la journée de cet autre homme.

     

    PARTAGEZ la bonne nouvelle 

    • L'histoire d'aujourd'hui, aussi triste qu'elle soit, rappelle également qu'inviter la présence de Dieu dans nos pires jours nous empêche de partager notre mauvais jour avec les autres…
    • … Et nous aide plutôt à partager l'amour et le pardon de Dieu avec les autres…
    • … Tout comme Jésus l'a fait dans l'histoire d'aujourd'hui.
    • Et c'est la bonne nouvelle pour aujourd'hui - prions.

     

    Prière de clôture

    • C'est une prière qui se répète après moi.

    Cher Dieu,

    Aide-nous s'il te plaît…

    … Pour demander ton aide…

    ... même lors de nos pires jours ...

    … Pour que nous puissions recevoir et partager…

    …ton aide.

    Merci et Amen

     

    Aides visuelles

     

    Activités

     

    Lettre de nouvelles

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Objectif de la leçon : Suivre Jésus signifie plus que simplement admirer son travail ou dire que nous l'aimons.Parfois, il est difficile de faire ce qu'il dit, mais les récompenses sont infinies.

    Passage : Jean 16: 12-22

    Public cible : Maternelle-6ème année (adaptable)

    Matériel nécessaire : carton ou papier cartonné épais, matériaux de décoration, jeu de Twister, fil

    Ouverture de la leçon: Difficile à suivre… Commencez la leçon par une partie du jeu «Twister». Demandez aux élèves de retirer leurs chaussures et de jouer quelques parties du jeu classique pour que tout le monde soit «noué».

    Remarque: si vous ne disposez pas de Twister et / ou que ce n'est pas une option appropriée pour la taille et l'âge de votre groupe, une autre idée pourrait être une série de «Jacques a dit». Lorsque vous annulez des instructions, rendez-les de plus en plus nombreuses. difficiles ou indésirables. Assurez-vous simplement que les élèves ne tentent rien de trop sauvage ou dangereux…

    Expliquez qu’aujourd’hui, nous parlons de ce que signifie vraiment suivre Jésus et des instructions qu’il donne. Parfois, c'est déroutant ou difficile, mais cela vaut toujours le prix.

    • Pour des idées de bonus, comparez cette leçon à nos autres leçons bibliques gratuites de Jean 16.

    Leçon biblique :

    Quelle est la différence entre un spectateur et un étudiant? Demandez aux élèves quel genre de choses ils aiment regarder, qu’il s’agisse d’événements sportifs, de films ou de concerts… Est-ce que ces activités sont également destinées aux enfants? Réfléchissez à quelques questions dans ce sens pour encourager la réflexion sur l’idée de devenir disciple:

    -Est-ce plus amusant de regarder un match ou de faire partie de l'action?

    -Est-ce plus difficile de regarder un sport ou de pratiquer et de recevoir un entraînement?

    -Est-ce plus difficile d'écouter de la musique ou de prendre des leçons?

    -Quelles sont les personnes célèbres que vous admirez? Comment vous sentiriez-vous si elles étaient capables de vous parler?

    -Si vous pourriez être enseigné par l'une de ces personnes célèbres, apprendrez-vous mieux que quiconque?

    Expliquez aux enfants que Jésus n'a pas besoin d'un fan club. En tant que chrétiens, notre travail ne consiste pas seulement à regarder les autres ou à écouter passivement des histoires bibliques, mais aussi à participer et à participer. C'est plus difficile, et parfois même difficile à comprendre, mais c'est aussi beaucoup plus gratifiant et qui en vaut la peine. Considérez le passage de la semaine, tiré de quelques paroles provocantes du Christ:

    «J'ai beaucoup plus à vous dire, plus que vous ne pouvez maintenant supporter. 13 Mais quand il, l'Esprit de vérité, viendra, il vous guidera dans toute la vérité. Il ne parlera pas seul; il ne parlera que de ce qu'il aura entendu et il vous dira ce qui reste à venir. 14 Il me glorifiera parce que c'est de moi qu'il recevra ce qu'il vous fera savoir. 15 Tout ce qui appartient au Père est à moi. C'est pourquoi j'ai dit que l'Esprit recevra de moi ce qu'il vous fera savoir. ” -Jean 16: 12-15

    Préparez le terrain pour cette conversation difficile entre Jésus et ses disciples. Le Messie est ici en train d'avertir ses amis que les valeurs du monde ne sont pas les mêmes que celles de Dieu. Il explique que suivre le Christ ne sera pas facile, mais que Jésus est le chemin qui mène au Père et au Ciel. Il continue cette discussion…

    Jésus a poursuivi en disant: “Dans peu de temps, vous ne me verrez plus, et après un peu de temps, vous me verrez.”

    17 Là-dessus, quelques-uns de ses disciples se dirent: Que veut-il dire en disant: «Dans peu de temps, tu ne me verras plus, puis dans peu de temps, tu me verras» et «Parce que je vais aller chez le Père '? ”18 Ils demandaient sans cesse:« Que veut-il dire par «un peu de temps»? Nous ne comprenons pas ce qu'il dit. ”-Jean 16: 15-18

    Parfois, les choses que Jésus a dites à ses disciples étaient difficiles à comprendre. Ici, il explique qu'il enverra un consolateur, le Saint-Esprit pour les aider dans leurs démarches. Mais toujours les disciples étaient confus. Ils se demandaient jusqu'où Jésus les emmènerait ou quelle serait la suite.

    Bien que je parle au figuré, un temps approche où je n'utiliserai plus ce genre de langage mais je vous parlerai clairement de mon Père. 26 En ce jour-là, vous demanderez en mon nom. Je ne dis pas que je demanderai au Père en votre nom. 27 Non, le Père lui-même vous aime parce que vous m'avez aimé et que vous avez cru que je venais de Dieu. 28 Je suis venu du Père et suis entré dans le monde. maintenant je quitte le monde et retourne au Père. ”-Jean 16: 25-28

    Jésus promet que tout ce qu'il dit aura bientôt un sens. Il montre également aux disciples qu'il est le pont avec Dieu. Il dit à ses amis que croire en lui cède à la suite de Dieu et le connaît. C'est une perspective qui ravira les disciples. Mais Jésus les avertit également qu'ils seront dispersés et se sentiront abandonnés. Il y aura confusion et souffrance et le monde ne comprendra pas. Invitez les élèves à discuter de valeurs. Qu'est-ce que les gens adorent et aiment? Considérez qui nous considérons comme le plus populaire ou le plus populaire. Souvent, ces tendances ne correspondent pas à ce que Jésus affirme être essentiel. Mais la déclaration finale de ce chapitre devrait être réconfortante pour nous (et mène à notre verset à mémoriser):

    «Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Dans ce monde, vous aurez des problèmes. Mais prenez courage! J'ai vaincu le monde. ” -Jean 16:33

    Jésus l'a déjà dit. Nous avons des soucis et des ennuis. Le monde nous donne de l'inquiétude. Mais Jésus a vaincu cela. Si le temps le permet, jouez un jeu pour vous rappeler le verset: passez à tour de rôle une balle ou un ballon autour d'un cercle d'élèves.

    Bricolage : 
    N'oubliez pas le chemin… créez un marque-page ou un accroche-porte pour rappeler le verset, et rappeler aux élèves l'importance de Jésus comme chemin vers Dieu. Découpez le papier cartonné ou le carton en forme de flèche et fixez le verset (Jean 16:33). Décorez et ajoutez de la ficelle si vous le souhaitez. Encouragez les enfants à exposer ou à placer un endroit bien en vue.

    Terminez par la prière et le rappel du travail de Dieu dans nos vies. Remercions Dieu de nous avoir donné Jésus et de nous avoir aidés à le servir d'abord de tout notre cœur.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • "Tu n'es pas seul!" Leçon de lectionnaire de Jean 15: 26-27, 16: 4b-15

    Cette leçon biblique gratuite est basée sur Jean 15: 26-27, 16: 4b-15, lorsque Jésus parle aux disciples de la venue du Saint-Esprit. Elle est conçue pour l'église des enfants ou l'école du dimanche. Modifiez-la s'il vous plaît le mieux possible pour votre ministère.

    Activité d'ouverture - Vous n'êtes pas seul! - Travailler ensemble 

    Fournitures - bandeaux, jeu de cartes

    Bandez les yeux de chaque enfant et donnez-lui cinq cartes à jouer. Donnez-leur ensuite une minute pour construire une maison à quatre pans et un toit.

    Pour le tour suivant, associez-les ensemble, un enfant en tant que bâtisseur aux yeux bandés et l'autre en tant qu'entraîneur aux yeux bandés. Les seules règles sont que l'entraîneur ne peut pas toucher les cartes et le constructeur ne peut pas toucher son bandeau.

    Puis défiez-les d'utiliser toutes les dix de leurs cartes combinées pour construire une maison à deux étages.

    Leçon - Vous n'êtes pas seul! 

    Était-ce difficile à faire? Était-ce plus facile lorsque vous aviez un partenaire pour vous aider?

    Certaines personnes ne veulent pas avoir à écouter quelqu'un d'autre. Ils veulent le faire eux-mêmes!

    Le seul problème est que parfois nous avons vraiment besoin d'aide. Même si nous ne voulons pas l'admettre.

    J'aime voir comment nos entraîneurs ont pu aider. Il y a tellement de façons d'aider dans ce jeu. Ils pourraient vous dire quoi faire ensuite, par exemple «Déplace-toi lentement à ta droite» ou «Ne le lâche pas, ce n'est pas encore prêt!"

    Ou, ils pourraient réellement guider vos mains. Les entraîneurs ne peuvent pas toucher les cartes, mais cela ne signifie pas qu'ils ne peuvent pas utiliser leurs mains. Ils devaient juste travailler avec vous pour aider vos mains à faire ce dont ils avaient besoin.

    Ensuite, il y a mon préféré. Les entraîneurs pourraient vous enlever votre bandeau. Sérieusement, c'était aussi simple que cela. Nos constructeurs ne pouvaient pas le faire, mais nos entraîneurs le pouvaient. Et cela fait une ENORME différence dans ce que vous pouvez faire. De cette façon, vous pouvez savoir où sont les choses ou quand elles vont tomber.

    Dieu nous a donné un entraîneur extraordinaire pour nous aider. Il est avec nous pour les bonnes choses et les moins bonnes. Savez-vous qui c'est? Découvrons-le!

    Pour notre leçon d'aujourd'hui, je vais avoir besoin de beaucoup d'aide.

    Chaque fois que vous dites «je voudrais avoir Jésus avec moi», j'ai besoin que vous disiez «Tu n'es pas seul!".

    Etes-vous prêts?

    J'aimerais avoir Jésus avec moi. {Tu n'es pas seul!} 
    J'aimerais qu'il soit à mes côtés. 
    Je souhaite qu'il puisse me serrer dans ses bras. 
    Je souhaite que ses bras soient grands ouverts.

    J'aimerais avoir Jésus avec moi. {Tu n'es pas seul!} 
    J'aimerais pouvoir l'entendre enseigner. 
    Je souhaite qu'il me parle fort.
    J'aimerais pouvoir le voir prêcher.

    J'aimerais avoir Jésus avec moi. {Tu n'es pas seul!} 
    Je souhaite qu'il soit toujours en vue. 
    J'aimerais pouvoir le voir clairement. 
    Je souhaite qu'il soit là jour et nuit.

    J'aimerais avoir Jésus avec moi. {Tu n'es pas seul!} 
    Je souhaite qu'il puisse aider quand c'est rude. 
    Je souhaite qu'il ne me quitte jamais. 
    J'aimerais qu'il soit ici en ces temps difficiles.

    Chaque fois que je souhaite que Jésus soit avec moi, 
    J'entends les mots "Tu n'es pas seul!" 
    Il a envoyé un coach pour me guider. 
    Le Saint-Esprit appelle mon coeur à la maison.

    Je ne pourrai peut-être pas le voir, 
    Mais il est avec moi chaque instant chaque jour. 
    Je lui ai demandé de venir vivre en moi, 
    Maintenant, le Saint-Esprit est là pour rester.

    C'est le Saint-Esprit! C'est notre coach!

    Et alors que nous célébrons la Pentecôte, nous célébrons le fait que Dieu nous a envoyé notre coach personnel pour nous guider dans la vie. Le Saint-Esprit est venu vers les disciples peu après le retour de Jésus au ciel, et chaque fois que vous demandez à Dieu de vous pardonner et d'accepter le sacrifice de Jésus, le Saint-Esprit vient et habite en vous. Ensuite, il sera toujours là, chaque fois que vous aurez besoin de lui.

    Activité A - Vous n'êtes pas seul! - défi verset biblique

    Fournitures - bibles 
    Verset - Jean 16:13

    Distribuez des bibles aux étudiants. Les bibles doivent être fermées et posées sur la table, face visible, devant chaque enfant. Demandez aux enfants de regarder le verset biblique de cette semaine. Lorsque chaque enfant trouve le verset, demandez-lui de coller un doigt dessus et de lever doucement l'autre main. Le premier à trouver le verset doit le lire au reste de la classe.

    Aidez les jeunes enfants et les nouveaux enfants à trouver le verset en suivant ces étapes.

    Recherchez dans la table des matières le livre que vous recherchez. Faites un effort pour leur montrer si cela se trouve dans l'Ancien Testament ou dans le Nouveau Testament pour les aider à l'avenir. Ouvrez ensuite la Bible au numéro de page indiqué dans la table des matières.

    Montrez-leur les gros chiffres dans le texte, appelés chapitres. Feuilletez les pages jusqu'à ce que vous trouviez le grand numéro de chapitre que vous recherchez. 
    Puis, parcourez le texte en indiquant les plus petits numéros de verset jusqu'à ce que vous trouviez le bon numéro.

    Activité B - Vous n'êtes pas seul! - Perdu sans toi labyrinthe 

    Fournitures - bandeaux, chaises, tables et / ou autres objets volumineux

    Préparation avant la classe - Avant le cours, organisez un parcours d'obstacles ou un labyrinthe. Rendez-le facile à faire de petites modifications.

    Avant d'aller au labyrinthe, bandez les yeux de chaque enfant avec un bandeau. Puis leur permettre de tenter le labyrinthe sans aucune aide. Ensuite, placez les enfants par paires, en bandant les yeux d'un des enfants de chaque paire. Ensuite, demandez à leur coach de se tenir au bout du labyrinthe. Après que chaque paire soit partie, bander les yeux de son coéquipier opposé et rejouer. (Modifiez légèrement le labyrinthe pendant que vous jouez afin de le conserver pour les futurs joueurs.)

    Rappelez-leur que Jésus nous a envoyé le Saint-Esprit pour être notre entraîneur, et lorsque nous luttons, tout ce que nous avons à faire est de lui demander de nous guider.

    Prière de clôture - Vous n'êtes pas seul! 

    Avant de partir, demandez à un volontaire de prier pour la classe et encouragez-le à remercier Dieu d'avoir envoyé le Saint-Esprit nous guider à travers la vie.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique