• Ces posters en couleurs vous aideront à établir un solide fondement de principes moraux et spirituels dans la vie de vos petits. Vous pourrez tirer grand profit de leur simple message et des jeux qui leur sont associés. Ces dix suggestions pour vous aider à partir du bon pied avec les posters Pour un bon départ :

    1. Parlons-en

    Introduisez les posters Pour un bon départ dans les pochettes plastique perforées d’un classeur. Vous pourrez ainsi facilement les lire et votre enfant sera ravi de les découvrir en tournant lui-même les pages. En même temps qu’il se familiarisera avec les citations, les grandes images en couleurs vous fourniront d’excellentes occasions de discussion.

    2. Un thème pour la journée

    Choisissez une citation pour la journée. Faites-y allusion chaque fois que l’occasion se présente. Par exemple : lorsque vous lui demandez de ranger ses jouets, rappelez-lui le poster “Sois propre et ordonné”. 

    3. Une approche positive

    Dans la formation de l’enfant, il peut s’avérer profi table de se référer à un poster plutôt que de se répéter. Par exemple : plutôt que de lui redire pour la énième fois de se préparer à aller au lit, il vous suffi t de lui rappeler : “Il n’y a rien de mieux que d’obéir”.

    4. Avant d’aller dormir…

    Chaque soir, prenez l’habitude de lui lire les citations concernant les anges et la protection de Dieu. Celles-ci viendront le rassurer en lui rappelant l’amour que Dieu lui porte. Sa foi s’en trouvera fortifi ée et il s’endormira dans une atmosphère paisible, gage de beaux rêves et d’un meilleur sommeil.

    5. Dites-le en chanson

    Chantez une citation sur un air connu. Ou si cela ne vous fait pas peur, inventez vous-même un air. Votre petite routine quotidienne s’en verra égayée et vous susciterez la participation de votre enfant. 

    6. Il faut que ça bouge !

    Imaginez des gestes qui rendront les citations plus vivantes et en renforceront la signifi cation. Exemple : si votre enfant est triste, faites des gestes ou mimiques pour illustrer le poster “Sois joyeux”. Les gestes ont un immense effet sur les petits.

    7. Bien en vue !

    Affi chez ces posters, en les changeant souvent, dans un endroit où ils seront bien en vue ; comme sur le miroir de la salle de bains, pour donner à l’enfant l’occasion d’apprendre la citation tout en se brossant les dents.

    8. Des repères pour la vie

    Lisez quelques-unes de ces citations avant de lui raconter ou après lui avoir raconté ses petites histoires de la Bible. Une bonne façon de lui inculquer des pensées positives et de bons principes de vie.

    9. Deviner le mot qui manque

    Une fois qu’une citation lui est devenue familière, laissez votre enfant s’amuser à deviner le mot qui manque. Exemple : (Maman :) “Dieu aime qu’on donne …”(l’enfant :) “joyeusement!”

    10. Faites-en un petit sketch

    Placez plusieurs posters, face imprimée contre la table. Demandez à votre enfant d’en retourner un, puis, avec lui, improvisez un petit sketch. Par exemple : s’il retourne le poster “Sois reconnaissant”, vous pouvez faire semblant de lui servir quelque chose, histoire de lui apprendre, de façon amusante, à dire merci.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • "Chouquette découvre Dieu" ; "Les tout-petits découvrent Dieu"En 31 séances d'enseignement, Dieu est présenté aux enfants de 2 ans comme celui qui les aime et qui prend soin d'eux, dans ce manuel écrit par Andrée Loas aux éditions Ligue pour Lecture de la Bible. (210 X 297 mm – 72 pages).

    Ce programme couvre une année d'enseignement biblique. Il est organisé en 7 leçons principales. Chaque leçon est répétée plusieurs fois ou déclinée en plusieurs variantes, pour un total de 31 séances.

    Dieu est présenté comme celui qui s'intéresse au tout-petit de très près : il l'aime, il a tout créé pour son bonheur, il prend soin de lui. La réponse de l'enfant à ce Dieu si plein d'amour sera tout simplement merci. Un manuel à l'usage des enseignants et qui correspond vraiment à la compréhension et aux besoins des "moins de 3 ans". Il peut être utilisé aussi bien à l'église qu'à la maison.

     

     

    "Chouquette découvre Dieu" ; "Les tout-petits découvrent Dieu" "Chouquette découvre Dieu" ; "Les tout-petits découvrent Dieu"

     


     

    "Chouquette découvre Dieu" ; "Les tout-petits découvrent Dieu"Manuel d’enseignement biblique pour les enfants de 3 ans, également écrit par Andrée Loas aux éditions Ligue pour Lecture de la Bible. (210 X 297 mm – 72 pages).

    En 20 leçons d'enseignement, les enfants de 3 ans découvrent comment répondre à l'amour de Dieu et à lui faire plaisir.

    Ce programme couvre une année d'enseignement biblique. Il est organisé en 6 thèmes principaux présentés en 20 leçons, pouvant être répétées une ou deux fois.

    Dieu est présenté aux tout-petits comme celui qui les aime et qui est très puissant. Ils peuvent le remercier en retour et faire ce qui lui est agréable. Le salut n'est pas encore présenté, mais les bases sont posées. Les enfants participeront aussi à la joie de Noël et de Pâques.

    Un manuel à l'usage des enseignants et qui correspond vraiment à la compréhension et aux besoins des enfants de 3 ans.
    Il peut être utilisé aussi bien à l'église qu'à la maison.

     

    Les tout-petits découvrent Dieu

    Les tout-petits découvrent Dieu

    Les tout-petits découvrent Dieu

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Avec l'aimable autorisation de SojournKids

    Comme gérér l'anxiété de séparation des jeunes enfants avant le culteIl est naturel que les jeunes enfants se sentent anxieux lorsque vous les déposez à la crèche ou dites au revoir. Bien que cela puisse être très difficile pour les parents, il s'agit d'un stade de développement normal. Avec de la compréhension, de la patience, de l'amour, de la foi et de la confiance, cela peut être soulagé et devrait diminuer et s'estomper à mesure que votre enfant grandit. Dans les premiers stades de l’enfance, les pleurs, les accès de colère ou l’attachement au père et à la mère sont en réalité des réactions saines à la séparation. 


    L'anxiété de séparation peut commencer avant le premier anniversaire d'un enfant et réapparaître ou durer jusqu'à ce que l'enfant ait quatre ans, mais l'intensité et le moment de l'anxiété de séparation varient énormément d'un enfant à l'autre. En tant que parent, vous pouvez soulager l'anxiété de votre enfant en restant patient, aimant et cohérent, et en fixant des limites délicates et fermes.

    Dans notre église, nous voulons voyager avec vous et vous servir pendant ces périodes de séparation de vos précieux enfants. Sachez que vos serviteurs dans l'église sont disposés et capables de vous aider. Nous le faisons avec un cœur joyeux, sachant que notre service envers vous et votre enfant vous permet de profiter d'un moment de louange. Vos enfants sont pris en charge et aimés par les serviteurs de l'église!

    Voici quelques conseils pour vous aider à soulager votre anxiété et celle de votre précieux enfant!!!

     

    Directives générales pour atténuer l'anxiété de séparation:

    1. Développez un rituel «au revoir». Les rituels peuvent rassurer votre enfant et peuvent être aussi simples qu’un baiser,une caresse, ou un geste de la main.
    2. Partez sans fanfare. Dites à votre enfant que vous partez et que vous reviendrez bientôt, alors partez, ne cédez pas, partez!
    3. Entraînez-vous à laisser votre enfant. Laissez d'abord votre enfant avec quelqu'un brièvement pour l'aider à faire l'expérience de votre départ et de votre retour.
    4. Conservez des «choses» familières dans la mesure du possible et familiarisez votre enfant avec son nouvel environnement. Lorsque votre enfant est absent de la maison ou dans un environnement familier, accordez-lui un «doudou» ou une couverture préférée pour plus de confort. Visitez un lieu inconnu pour que votre enfant puisse voir où il va peut-être se retrouver avec un fournisseur de soins.
    5. N'y laissez pas tomber. Rassurez toujours votre enfant que vous reviendrez, qu'il ira bien et qu'il s'amusera bien - la fixation de limites facilitera l'adaptation à la séparation.

     

    Si votre enfant souffre d'anxiété de séparation à l'église, nous souhaitons contribuer à réduire cette anxiété pour vous et votre enfant. Voici quelques lignes directrices «éprouvées» pour vous aider:

    Préparer un enfant pour la réunion de culte du week-end

    Au cours de la semaine précédant le service , les parents devront répéter une phrase simple en répétant les mêmes mots pour encourager votre enfant à assister à l'église. Un exemple de ceci pourrait être:

    • «Susie, tu vas au ministère des enfants ce week-end et papa et maman vont adorer. Nous allons tous apprendre à connaître Jésus!
    • Mademoiselle (insérez le nom des enseignants de votre enfant ici ou vous pouvez dire «tes enseignants») vous aime tellement! Nous savons que vous ne connaissez peut-être pas le nom des enseignants de votre enfant, mais si vous le connaissez bien, son utilisation aidera à familiariser votre enfant avec la classe dans laquelle il entre. Si vous ne connaissez pas l'enseignant de votre enfant, veuillez le demander lors du prochain rassemblement pour pouvoir l'encourager.
    • Papa et maman t'aiment beaucoup aussi!
    • Tu vas avoir tellement de plaisir avec tes amis et Mlle .......... ta monitrice!
    • Nous allons adorer, mais nous reviendrons te chercher! "

    La clé ici est d’utiliser les mêmes phrases, les mêmes mots d’encouragement tout au long de la journée et CHAQUE JOUR avant le rassemblement du week-end. Même si votre enfant est jeune, nous vous encourageons à le faire. Cette «conversation encourageante» avec vos enfants est très utile.

    La veille du rassemblement , les parents devront poursuivre ces paroles d'encouragement en rappelant à l'enfant qu'il ira au ministère des enfants avec ses amis et ses enseignants le lendemain. Prononcez ces mots d’encouragement / plans pour le quitter à plusieurs reprises tout au long de la journée.

    Le jour du rassemblement , vous voudrez encourager votre enfant en lui disant: «Nous pouvons aller à l'église aujourd'hui et en apprendre davantage sur Jésus! Papa et maman vont adorer et tu vas au ministère des enfants avec Mlle ..... ta monitrice! Tu vas avoir tellement de plaisir! Tes professeurs t'aiment tellement. Papa et maman t'aiment aussi! Nous reviendrons te chercher!

    Votre dépose rapide:

    1. Lorsque vous arrivez au comptoir de l'église, donnez le nom de votre enfant, récupérez les étiquettes et inscrivez son prénom sur le dos, et les affaires de votre enfant. Assurez-vous que vous dites les mêmes phrases à votre enfant que vous avez dites TOUTE la semaine (c'est de la cohérence et votre enfant est au courant de tout ce que vous dites à ce stade et anticipe ce qui va suivre…)
    2. Donnez-le à la servante de séjour, dites au revoir: «Papa et maman seront de retour. Amuse-toi bien!"
    3. Souriez et soyez très encourageant pendant que votre enfant est conduit dans sa salle.

     

    Si l'anxiété de séparation persiste:

    1. Les serviteurs de l'église sont formés pour permettre à un enfant de pleurer jusqu'à 10-15 minutes après son retour, avant de contacter ses parents. Si l'enfant est toujours en colère et pleure, le parent est appelé pour revenir à la zone des petits de l'église.
    2. Un des parents, soit le père ou la mère (soyez cohérent), retournera à la porte de la salle de son enfant, escorté par un serviteur de l'église, pourra s'agenouiller à la hauteur des yeux de son enfant (ne prenez pas votre enfant avec vous!) et dire les mêmes phrases que vous avez dites TOUTE la semaine. Soyez encourageant, aimant et rassurant! Embrassez votre enfant et partez vite!
    3. Vous pouvez attendre dans la zone des enfants de l'église au cas où ces étapes doivent être répétées.
    4. Si l'enfant pleure encore deux ou trois minutes plus tard (minutes 17-18), revenez et répétez le même processus. Soyez rapide, encourageant, aimant et rassurant  (ne reprenez pas votre enfant!).
    5. Si l'enfant pleure encore deux ou trois minutes plus tard (minutes 18-20), revenez et répétez le même processus. Soyez rapide, encourageant, aimant et rassurant (ne reprenez pas votre enfant!).

     

    ** NOTEZ S'IL VOUS PLAÎT:

    Les serviteurs de notre église sont disposés à aimer et à vous servir, vous et vos enfants, pendant cette période d'adaptation parentale. Ils servent dans l'église parce qu’ils désirent s’occuper de vos enfants et pour que vous puissiez assister à une réunion de culte sans avoir à vous occuper de votre enfant. Ils aiment votre enfant et c'est pourquoi ils servent dans ce ministère. Permettez-nous de vous servir afin que vous soyez libre d'adorer Dieu unique, vrai et vivant!

     

    Témoignages de mamans:

    "En tant que nouveaux parents, nous avons eu beaucoup de difficulté à aider notre (maintenant) enfant aîné à faire face à son angoisse de séparation. Après onze mois passés à le chercher à la crèche chaque fin de semaine en raison de sa réaction extrême à la séparation, ces directives nous ont été suggérées. Pendant deux semaines, nous avons dû visiter continuellement sa salle pour le réconforter. Pourtant, presque immédiatement après ces premières semaines, il a compris enfin que nous ne la quitterions pas pour toujours et ne le prendrait pas pour lui tout simplement pour satisfaire ses exigences. Pour la première fois en un an, nous avons pu jouir et être nourris spirituellement pendant le culte sans interruption. En raison des conseils qui nous avaient été donnés avec notre premier enfant, lorsque notre deuxième est arrivé, nous avons hésité un peu, sachant qu'il serait bien soigné et aimé au cours de ses luttes." - 

    "J'ai eu le privilège de servir dans l'église et de travailler avec des enfants souffrant d'anxiété liée à la séparation. Les étapes décrites prennent du temps et de la patience, mais elles fonctionneront. Les travailleurs de l'église vous aiment et veulent vous bien servir afin que vous puissiez être libre d'adorer." - 

    "Ce fut un privilège d'une manière étrange pour Tom et moi de passer à travers cela. Nous avons tellement appris de ça. Avant tout, nous avons appris à faire confiance au Seigneur. Nous voulions un contrôle total sur la situation et maintenant nous pensons que cela ne faisait que l’aggraver. Je me sentais comme si les pleurs de Ryver étaient mauvais pour les travailleurs et les autres enfants. Dès qu'il a commencé à pleurer, je voulais le sortir. Aussi dur et effrayant que d'avoir pu entendre mon enfant crier là-bas, les travailleurs qui m'ont assuré qu'ils le géreraient étaient une telle bénédiction. Quelle bénédiction d'entendre les travailleurs dire à notre enfant: «Nous sommes ici pour vous te servir !». Cela semblait étrange au début, mais ils étaient si désireux de travailler avec non seulement notre enfant, mais aussi Tom et moi." –

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un endroit où les enfants d'âge préscolaire ne veulent pas être

    Environnement pour les préscolairesLes enfants d'âge préscolaire doivent se sentir en sécurité et avoir confiance qu'ils seront bien soignés afin de se sentir en sécurité d'être laissés dans une classe à l'écart de leurs parents ou de leurs principaux dispensateurs de soins. S'ils éprouvent ce qui suit, ils vont commencer à ressentir un malaise qui pourrait avoir une incidence sur leur façon de réagir la prochaine fois qu'ils seront amenés en classe.


    1) un manque de cohérence

    2) une attente pour eux de faire ce qui est au-delà de leurs capacités

    3) un temps, bient trop long et non stimulant

    Quel type d'environnement vos classes préscolaires fournissent-elles? Est-ce un endroit où ils voudraient être?

     

    Un endroit où les enfants d'âge préscolaire veulent être

    Environnement pour les préscolairesLes jeunes enfants ont la capacité de commencer à apprendre à connaître et à aimer Dieu.
    Pour maximiser cet apprentissage, ils doivent expérimenter certaines qualités en classe.

    Ce dont les enfants d'âge préscolaire ont besoin:

    1) sécurité
    2) chaleur
    3) compréhension

    Les enfants d'âge préscolaire qui se sentent en insécurité, mal à l'aise et méfiants vis-à-vis de ceux à qui ils sont confiés, auront tendance à être moins coopératifs et quelque peu désintéressés par le fait d'apprendre, car ce n'est pas un endroit où ils veulent être. Comme il est important que les enseignants et les assistants du département de la petite enfance démontrent ces qualités!

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique