• La fourmi et la neige

     
    Un jour, une fourmi était retenue par les pieds dans la neige et elle lui dit:
    - O neige, toi qui es si forte que tu prends mes petits pieds, laisse-moi partir!
     
    Je ne suis pas aussi forte car le soleil me fait fondre, lui dit la neige.
     
     
    - O toi soleil, tu es si fort que tu fais fondre la neige qui retient mes petits pieds, laisse-moi partir!
    - Je ne suis pas aussi fort que le mur qui me couvre - répondit le soleil.
     
     
    - O mur, vous qui êtes si fort, qui arrêtez le soleil qui fait fondre la neige, laquelle retient mes petits pieds, laissez-moi partir!
    - Je ne suis pas aussi fort, la souris me perce. - répondit le mur.
     
     
    - O souris, toi qui es si forte, tu ennuies le mur qui cache le soleil, la neige fondante, qui retient mes petits pieds, lâche!
    - Je ne suis pas aussi forte parce que le chat qui me mange - répondit la souris.
     


    - O chat, toi qui es si fort, tu manges la souris qui perce le mur qui cache le soleil, la neige fondante, qui retient mes petits pieds, laisse-moi partir!
    - Je ne suis pas aussi fort car le chien me mord - répondit le chat.
     
     
    - O chien, toi qui es si fort que tu mords le chat qui mange la souris, le mur qui cache le soleil,
    la neige fondante, qui retient mes petits pieds, laissez-moi partir!

    - Je ne suis pas aussi fort car le bâton me frappe.
     
     
    - O bâton, toi qui es si fort que tu frappes le chien qui mord le chat qui mange la souris, le mur qui cache le soleil, la neige fondante, qui retient mes petits pieds, laissez-moi partir!
    - Je ne suis pas aussi fort parce que le feu me brûle - répondit le bâton.
     
     
    - O feu, toi qui es si fort que tu brûles le bâton, qui bat le chien qui mord le chat qui mange la souris, laquelle perce le mur qui cache le soleil qui fait fondre la neige qui tient mes petits pieds , laisse-moi partir! - Je ne suis pas aussi forte car l'eau m'éteint - répondit le feu.
     
     
    - O eau, toi qui es si forte que tu éteins le feu qui brûle le bâton, qui  bat le chien qui mord le chat qui mange la souris, qui perce le mur qui cache le soleil, la neige fondante, qui retient mes petits pieds, laisse-moi partir!
     
     
    - Je ne suis pas aussi forte car le boeuf me boit, répondit l'eau.
     
     
    - O boeuf, toi qui es si fort que tu bois l'eau, qui éteint le feu, qui brûle le bâton qui bat le chien qui mord le chat qui mange la souris, laquelle perce le mur qui cache le soleil, qui fait fondre la neige, qui emprisonne mes petits pieds, laisse-moi partir!
    - Je ne suis pas aussi forte que l'homme qui me domine - répondit le boeuf.
     
     
    - O homme, toi qui es si fort, qui dirige le bœuf, l'eau potable,éteint le feu, qui a brûlé le bâton qui a battu le chien qui mord le chat qui mange la souris, laquelle perce le mur, qui arrête le soleil, qui fait fondre la neige, qui retient mes petits pieds, laisse-moi partir!
    - Je ne suis pas aussi fort que Dieu qui me gouverne, répondit l'homme.
     
     
    - O Dieu, toi qui es si fort, tu gouvernes l'homme qui domine le bœuf, l'eau potable, qui éteint le feu, qui a brûlé le bâton qui a battu le chien qui mord le chat qui mange la souris, laquelle perce le mur qui cache le soleil, qui fait fondre la neige, qui retient mes petits pieds, laisse-moi partir!
    -
     
    Au même moment, le soleil se leva, cet hiver, sur la neige et elle s'est effondrée, comme par miracle, libérant les petits pieds de la pauvre fourmi.
     
     
    - Merci beaucoup ô Dieu!

    Pour le théâtre: dialogue
     
    La fourmi et la neige

    Narrateur: Un matin d'hiver, une petite fourmi sortit pour son travail quotidien. Elleétait déjà trop loin dans la recherche de nourriture, quand soudain un flocon de neige est tombé et a retenu son petit pied. Piquée au vif, voyant qu'elle ne pouvait pas se débarrasser de la neige, elle mourrait de faim et de froid, elle se tourna vers le soleil et dit: 

      FOURMI: Oh soleil, toi qui es si fort,
    faiS fondre la neige qui tient mon petit pied.

    Narrateur: Et le soleil indifférent d'en haut lui a dit:

    SOL: Il y a plus fort que moi, le mur qui m'arrête.

      Narrateur: S'adressant ensuite au mur, la fourmi a demandé :

      FOU: Oh toi mur si fort que tu arrêtes 
      le soleil qui fait fondre la neige, tu pourrais dégager mon petit pied ?

    Narrateur: Et le mur qui ne voit et parle très peu, seulement répondit: 

      MUR: Plus fort que moi, c'est la souris qui me perce.

    Narrateur: Vient ensuite la souris, qui passe pressée; la fourmi a plaidé: 

      FOU: Oh souris, toi qui es si forte, tu ronges le mur qui couvre le soleil qui fait fondre la neige,
    tu veux bien dégager mon petit pied?


    Narrateur: Mais le rat qui voulait également échapper au froid cria de loin:

    SOURIS: Plus fort que moi, c'est le chat qui me mange!

    Narrateur: Lasse, la fourmi a demandé au chat:

    ANT: Oh chat, toi qui es si fort, tu manges le rat qui ronge le mur qui couvre le soleil qui fait fondre la neige.

    Narrateur: Et le chat paresseux toujours béant dit:

    CHAT: Plus fort que moi, c'est le chien qui me poursuit ...

    Narrateur: Désespérée et larmoyante, la pauvre fourmi a demandé au chien:

    FOU: Chien, oh toi qui es si fort que tu persécutes le chat qui mange la souris qui ronge le mur qui couvre le soleil qui fait fondre la neige.

    Narrateur: Et le chien qui chassait un renard, a répondu sans s'arrêter:

    CHIEN: Plus fort moi, il y a l'homme qui me bat.

    Narrateur: Presque sans effort, se sentant le cœur glacé de froid, la fourmi pria l'homme:

    ANT: Oh homme, vous qui êtes si fore que vous frappez le chien qui court après le chat, qui mange la souris qui ronge le mur qui couvre le soleil qui fait fondre la neige, vous voudriez bien dégager mon petit pied ?

    Narrateur: Et l'homme toujours intéressé à son travail a seulement répondu:

    HOMME: Plus fort que moi, c'est la mort qui me tue.

    Narrateur: Tremblant de peur, à regarder la mort approcher la pauvre fourmi a plaidé

    FOU: Oh mort, toi qui es si forte que tu tues l'homme qui frappe le chien qui court après le chat qui mange la souris qui ronge le mur qui couvre le soleil fait fondre la neige, tu dégages mon petit pied ? 

    Narrateur: Et la mort qui ne parle jamais, a impassiblement répondu ...

    MORT: ................

    Narrateur: Presque mourante la fourmi a prié tranquillement ...

    ANT: Mon Dieu, Seigneur, qui es si fort que tu gouvernes la mort, qui tue l'homme qui avait battu le chien qui chasse le chat mangeant souris qui ronge le mur qui arrête le soleil, qui fond la neige, pourrais-tu délivrer mon petit pied?

    Narrateur: Et ainsi, Dieu qui entend toutes les prières sourit, et a ordonné au printemps de venir.


    SOLEIL: Plus fort que moi, c'est le mur qui m'arrête.
    MUR: Plus fort que moi, c'est la souris qui me perce.
    SOURIS: Plus forte que moi, c'est le chat qui me mange!
    CHAT: Plus fort que moi, c'est le chien qui me poursuit ...
    CHIEN: Plus fort que moi, c'est l'homme qui me bat.
    HOMME: Plus fort que moi, c'est la mort qui me tue.
    DIEU: Je suis plus fort que la mort.


    Le livre "La fourmi et la neige" écrit par "John Clay» a été adapté pour le théâtre.
    Source: Christian Theatre.
    « DivorceJeu: La parabole de la belle perle »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter