• Vidéos

     

    Leçon

    10_Wise le roi SalomonRéférence biblique: 1 Rois 3: 3-28

    Insistance suggérée: Apprenez à être sage.

    Verset de mémoire: «La crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse.» Psaume 111: 10a

    1 étude de fond_BBB 2 histoires Introduction_BBB 3 Raconter l'histoire_BBB 4 questions de révision_BBB 5 Activités d'apprentissage_BBB 6 Autres ressources en ligne_BBB



    Aperçu de l'histoire:

    Après la mort de David, son fils, Salomon, devint roi. Le Seigneur est apparu à Salomon dans un rêve et lui a dit de demander tout ce qu'il voulait. Salomon n'a pas demandé des choses égoïstes, mais à la place, il a demandé de la sagesse pour être un bon roi pour le peuple. Dieu a accordé sa demande à Solomon. Il a jugé de nombreux cas tels que le moment où deux femmes ont affirmé être la mère d'un bébé. Lorsque Salomon a déclaré qu'il couperait le bébé en deux, chaque femme aurait une part égale. Pour sauver le bébé, la vraie mère a dit que l'autre femme pouvait avoir le bébé. Par cela, Salomon savait qui était la vraie mère. Ces types de jugement et les grands Proverbes que Salomon a écrits l'ont rendu célèbre pour sa sagesse.

    Etude de fond:

    Les livres de chroniques enregistrent plusieurs des mêmes événements que ceux trouvés dans les livres de Samuel et des Rrois. Tous ces livres couvrent l'époque du Royaume-Uni (où tout Israël était uni et exploité comme un seul royaume) et le royaume divisé (quand Israël était divisé en deux parties - Israël et Juda - et fonctionnait comme deux royaumes). 1 Chroniques 1 est un passage parallèle à une partie de l'histoire d'aujourd'hui.

    • Salomon devient roi ( 1 Rois 2: 10-12 )
    • Salomon demande la sagesse à Dieu ( I Rois 3: 5-15 )
    • Salomon prend une décision éclairée pour deux femmes ( 1 Rois 3: 16-28 )
    • Une description de la sagesse de Salomon ( 1 Rois 4: 29-34 )

    David était roi pendant quarante ans. Sa règle était, pour la plupart, sage et juste. Excellent chef militaire, il conquit la ville de Jérusalem et en fit sa capitale. À sa mort, son fils Salomon a hérité d'un puissant empire. L'ancien tabernacle avait été déplacé à Gibeon, à quelques kilomètres au nord-ouest de Jérusalem (2 Chroniques 1: 3). Au début de son règne, Salomon y est allé pour offrir un grand sacrifice au Seigneur.

    Le rêve de Salomon n'était pas comme la plupart des nôtres. Bien qu'il dormait, Dieu a effectivement parlé avec lui. Il a dit à Salomon de demander tout ce qu'il voulait.

    Salomon a commencé par montrer qu'il était reconnaissant pour tout ce que Dieu avait fait pour David, le père de Salomon. Dieu l'avait gardé en sécurité par de nombreux dangers, l'avait fait roi d'Israël, l'avait aidé à vaincre ses ennemis et à construire un grand empire, et lui avait donné un fils, Salomon, pour le remplacer.

    En tant que roi, Salomon devait guider et diriger toute une nation - plus de personnes qu'il ne pouvait en compter. Il savait qu'il ne pourrait pas bien les gouverner sans l'aide de Dieu.

    C'était le plus grand souhait de Salomon. Il voulait que le savoir et la sagesse régissent bien son peuple, pour savoir ce qui était juste et ce qui ne l’était pas.

    Le Seigneur était content parce que Salomon n'était pas égoïste. Il pensait aux gens. Si Salomon avait pensé à lui-même, il aurait pu demander à vivre et à gouverner longtemps. Il avait hérité de la richesse de son père, mais les riches veulent souvent plus de richesses. Et les rois souhaitent généralement la destruction sur leurs ennemis. Cependant, Salomon voulait ce qui était bon pour son peuple. Ils avaient besoin d'un roi assez sage pour gouverner avec justice.

    Salomon a eu ce qu'il a demandé. Il était plus sage que quiconque avant ou après. Des milliers d'années se sont écoulées et on le considère toujours comme l'homme le plus sage qui ait jamais vécu.

    Salomon a encore plus que ce qu'il a demandé. Dans la richesse comme dans la sagesse, il «était plus grand que tous les autres rois de la terre» (1 Rois 10:23). «Le monde entier» l'a honoré en venant entendre sa sagesse et en apportant des cadeaux coûteux (1 Rois 10: 24-25). En savoir plus sur sa richesse dans 1 Rois 10: 14-29.

    Dieu a également offert une longue vie - pour laquelle Salomon n'avait rien demandé - mais il y avait une condition avec cette promesse. Salomon devait obéir aux lois de Dieu comme l'avait fait David. Au cours des années suivantes, Salomon est devenu insouciant (1 Rois 11: 1-10). Sa vie a peut-être été raccourcie et pourtant, il a vécu pendant quarante ans (11:42). À son époque, le royaume d’Israël était plus riche et plus puissant qu’il ne l’avait été auparavant ou depuis lors.

    Bien que cela ne soit pas couvert dans l'histoire d'aujourd'hui, il est malheureux de noter que la sagesse de Salomon ne l'a pas empêché de pécher plus tard dans la vie. Il semble que ses 700 femmes et ses 300 concubines l’aient égaré dans sa vieillesse (1 Rois 11: 1-13).

    Quelqu'un a dit que la sagesse est la capacité de savoir comment, quand et où mettre les connaissances en pratique.

    Façon de présenter l'histoire:

    «Si le Seigneur venait à vous dans un rêve et vous disait que vous pouviez avoir tout ce que vous voulez, que demanderiez-vous?» (Laissez les enfants répondre) «Aujourd'hui, nous allons apprendre d'un homme qui aurait pu demander tout ce qu'il voulait. Il était le roi d'un pays. Que pensez-vous qu'il a demandé? Écoutons l'histoire et découvrons qui il était et ce qu'il a demandé. 

    L'histoire:

    David était très vieux. Il était roi d'Israël depuis quarante ans. C'était un bon roi qui essayait de servir Dieu. Même en faisant des erreurs, David était toujours désolé et essayait de faire mieux. Le Seigneur savait que David avait un bon coeur.

    David était sur le point de mourir. Il a dit à son fils Salomon d'être le nouveau roi.

    “Suis toujours le Seigneur, Salomon. Obéis à ses ordres, dit David à son fils. Et puis David est mort.

    Quand Salomon devint roi, il pria Dieu et dit: «Oh, Seigneur, je veux être un bon roi. Je veux servir les gens et les aider. S'il te plaît, donne-moi un coeur sage pour que je puisse toujours faire la différence entre le bien et le mal. Aide-moi à être un roi sage pour le peuple.

    Dieu a répondu à la prière de Salomon. Salomon est devenu connu partout comme un souverain très sage. Il était aussi très riche et célèbre. Les gens venaient de partout pour parler au roi sage Salomon. Ils informaient Salomon de leurs problèmes et il leur donnait des conseils judicieux pour les aider.

    Une fois, il y avait deux femmes qui vivaient dans la même maison. Chaque femme avait un bébé et la nuit, les bébés dormaient dans le même lit avec leur mère.

    Une nuit, alors que les femmes dormaient, la première femme a accidentellement roulé sur son bébé. Malheureusement, son bébé est mort.

    La femme voulait tellement un bébé qu'elle a décidé de prendre le bébé de quelqu'un d'autre. Elle se glissa discrètement dans la chambre de la deuxième femme et changea de bébé. Lorsque la deuxième mère s'est réveillée, elle a trouvé le bébé mort à côté d'elle dans le lit. Au début, elle pensa que c'était son bébé qui était mort mais elle réalisa alors qu'elle avait été trompée. Elle voulait que son bébé revienne!

    Les deux femmes allèrent au roi Salomon. La deuxième femme lui a raconté ce qui s'était passé. 
    Elle a dit: "C'est mon bébé, je veux que mon bébé revienne!"

    L'autre mère a dit: «Non! C'est mon bébé. Tu ne peux pas l'avoir!

    Tout le monde regarda Salomon. Comment pouvait-il jamais savoir à quelle femme appartenait le bébé? Mais souvenez-vous que Dieu a donné à Salomon une sagesse particulière.

    Parce que Salomon était sage, il avait une idée pour découvrir la vérité. Il a ordonné à l'un de ses serviteurs de lui apporter une épée. Salomon dit alors: «Je commande que le bébé soit coupé en deux avec cette épée."

    La première femme a dit: «D'accord, c'est juste. Le bébé devrait être coupé en deux. De cette façon, aucune de nous n'aura plus que l'autre.

    Mais l'autre femme avait l'air très triste. «Non, ne coupez pas le bébé en deux! J'aime trop le bébé pour voir qu'on lui fasse du mal. Je préfère que l'autre femme ait mon bébé. Je ne veux pas que mon bébé meure.

    Salomon avait fait une chose très sage. Maintenant, il savait quelle était la vraie mère et ce qui ne l'était pas. Une mère aime beaucoup son bébé et ne voudrait jamais qu'on lui fasse mal. Salomon a donné le bébé à sa vraie mère.

    Tout le monde a vu que Salomon était vraiment sage. Tout le monde savait que Dieu lui avait donné une sagesse particulière.

    Façons de raconter l'histoire:

    Cette histoire peut être racontée en utilisant une variété de méthodes. Restez toujours fidèle aux faits trouvés dans la Bible, mais aidez les enfants à se connecter en utilisant le théâtre, les aides visuelles, les inflexions vocales, les interactions avec les élèves et / ou les émotions. 
    Cliquez ici pour les aides visuelles et les méthodes de narration.

    Cliquez ici pour télécharger le diaporama ou cliquez ici pour télécharger les images à imprimer. Chaque enseignant est unique, n'utilisez que les illustrations qui correspondent le mieux à la façon dont vous racontez l'histoire dans CETTE leçon. Trop d'illustrations peuvent porter à confusion, par conséquent, éliminez celles qui couvrent d'autres histoires ou détails que vous ne souhaitez pas souligner dans cette leçon. 

    Questions de révision:

    1. Quel fils de David est devenu roi après la mort de David? Salomon
    2. Qui est venu à Salomon dans un rêve? Le Seigneur
    3. Qu'est-ce que Salomon a demandé au Seigneur de lui donner? La sagesse pour qu'il puisse être un bon roi
    4. Quand deux femmes se disputaient un bébé, pourquoi Salomon a-t-il dit que le bébé devrait être coupé en deux? Pour qu'il puisse découvrir qui était la vraie mère

    Activités d'apprentissage et bricolage:

    Activité:

    • Choisissez des Proverbes préférés et lisez-les en classe.
    • Lisez 1 Chroniques 28: 9 et discutez des conseils de David à son fils, Salomon.
    • Discutez de Jacques 1: 5 et ensuite priez.
    • Mettre en place une scène de tribunal et interpréter l'histoire des deux femmes. Vous pouvez utiliser une couronne et une poupée comme accessoires.
    • Personnages bibliques costumés. Un peu de théatre est souvent une façon amusante de raconter l'histoire ou de revoir ce qui a été appris.
    • Après avoir raconté l'histoire, aidez les enfants à se déguiser et à les jouer.
    • Ou, vous pouvez vous déguiser avec un simple costume pour jouer le rôle d'un des personnages de la Bible. Lorsque vous commencez à parler, «entrez dans le personnage», comme si vous étiez en fait la personne de l'histoire visitant la classe aujourd'hui pour leur dire ce qui vous est arrivé.
    • Ou, plus tard dans la séance de cours, en guise de révision, l'enseignant peut également utiliser la même méthode pour demander aux enfants des questions comme si vous étiez l'un des personnages de l'histoire parlant aux enfants.

    Bricolage:

    • Faites une affiche d'un proverbe. Décorez-le avec des peintures.
    • Dessinez une grande couronne et écrivez «SALOMON» dessus. Écrivez des mots sur la couronne qui décrivent Salomon (sage, rêve, fils de David, fils de Bathsheba, etc.). Ajoutez à cela la semaine prochaine.
    • Faites un parchemin. Écris ce verset: «La crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse.» Psaume 111: 10a

    Consultez les idées d'enseignement de ce site Web pour trouver des idées adaptables à n'importe quelle leçon.

     

    Aides visuelles

     

     Autres documents



    Extrait du curriculum GodSpace. Résumé pour cette leçon à venir: (en cours de traduction)...

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Objectif

    Aider chaque enfant à mieux apprécier la terre que notre Père céleste et Jésus-Christ ont créée pour nous.

    Préparation

    1. 1. 

      Etudiez dans un esprit de prière:

      1.  

        Genèse 1 Dieu a créé la terre, les cieux et toute forme de vie.

      2.  

        Genèse 2:1-3 Le Seigneur s’est reposé le septième jour.

    2. 3. 

      Etudiez la leçon et décidez de la manière dont vous allez enseigner les récits tirés des Ecritures (voir «Comment préparer vos leçons» et «Enseigner à partir des Ecritures» dans les «Aides pour l’instructeur»). Choisissez les questions pour la discussion et les activités supplémentaires qui aideront le mieux les enfants à atteindre l’objectif de la leçon.

    3. 4. 

      Documentation et matériel nécessaires:

      1. a. 

        Une Bible et un triptyque pour chaque enfant.

      2. b. 

        Un puzzle dans une boîte (si vous n’avez pas de puzzle, découpez une image de magazine en plusieurs morceaux).

      3. c. 

        Images La création – Les êtres vivants.

    Idées pour la leçon

    Demandez à un enfant de faire la prière d’ouverture.

    Pour capter l’attention

    Montrez aux enfants la boîte avec les morceaux de puzzle. Demandez à l’un d’eux de secouer la boîte et d’essayer de verser les morceaux sur la table de manière à ce qu’ils soient tous en place et forment l’image terminée. Soulignez qu’un puzzle ne peut pas s’assembler tout seul sous l’effet du hasard, il faut qu’un être intelligent assemble les morceaux avec soin.

    Montrez l’image «La création – Les êtres vivants» et discutez de ce qui montre que la création de la terre a été soigneusement planifiée. Par exemple, la terre doit être à une distance précise du soleil sinon tout ce qui se trouve à sa surface brûlerait ou gèlerait. Il faut une proportion précise d’oxygène pour que les humains et les animaux puissent respirer.

    S’il y avait trop peu de gravité, nous flotterions au-dessus de la terre. Faites comprendre aux enfants que la terre n’est pas apparue par accident ou par hasard. Notre Père céleste aimant a donné à Jésus-Christ les directives pour organiser cette merveilleuse terre pour nous.

    Récit tiré des Ecritures

    A partir de Genèse 1:1 à 2:3, enseignez aux enfants le récit de la création de la terre (voir la première activité supplémentaire). (Vous trouverez des idées pour enseigner les récits tirés des Ecritures au paragraphe «Enseigner à partir des Ecritures» dans les «Aides pour l’instructeur».)

    Questions pour la discussion et l’application En préparant votre leçon, étudiez les questions et les Ecritures suivantes. Utilisez les questions qui, à votre avis, aideront le mieux les enfants à comprendre les Ecritures et à en mettre les principes en pratique. En lisant les passages en classe et en en discutant avec les enfants, vous les aiderez à acquérir une meilleure compréhension des Ecritures.

    • Qui a créé la terre? Expliquez que la terre a été créée par Dieu.

    • Pourquoi notre Père céleste voulait-il que la terre soit créée? 

    • Pourquoi y a-t-il une si merveilleuse variété de plantes sur la terre? (Genèse 1:29-30) Quelles plantes préférez-vous? A quoi les utilisez-vous?

    • Que trouve-t-on dans chaque fruit? (Genèse 1:12 ; voir la sixième activité supplémentaire.) Pourquoi les graines sont-elles importantes?

    • Qu’est-ce que Dieu a commandé aux poissons, aux animaux et aux oiseaux de faire? (Genèse 1:22)

    • Quel commandement Dieu a-t-il donné à Adam et Eve (et à tout le monde) au sujet des enfants? (Genèse 1:28).

    • A l’image de qui avons-nous été créés? (Genèse 1:27.)

    • Quelle est notre responsabilité envers la terre et tous les êtres vivants qui s’y trouvent? (Genèse 1:26.) Expliquez que dominer signifie avoir du pouvoir sur quelque chose (voir la cinquième activité supplémentaire).

    • Qu’est-ce que Dieu a dit au sujet de ses créations? (Genèse 1:31 ou Moïse 2:31.) Quels sentiments devons-nous avoir envers les bonnes choses que nous faisons?

    • Qu’est-ce que Dieu a fait le septième jour? (Genèse 2:2-3.) Que devons-nous faire le jour du sabbat?

    Activités supplémentaires

    Vous pouvez utiliser une ou plusieurs des activités suivantes à tout moment de la leçon ou comme révision, résumé ou invitation à l’action.

    1. Préparez une bande de papier pour chaque jour de la création, en utilisant le récit de la Genèse:

      • Premier jour: Genèse 1:3-5

      • Deuxième jour: Genèse 1:6-8

      • Troisième jour: Genèse 1:9-13

      • Quatrième jour: Genèse 1:14-19

      • Cinquième jour: Genèse 1:20-23

      • Sixième jour: Genèse 1:24-27

      • Septième jour: Genèse 2:1-3

      Divisez le tableau ou une grande feuille de papier en sept parties et numérotez-les de un à sept. Donnez l’une des Ecritures à chaque enfant. Si vous avez plus de sept enfants, regroupez-les pour qu’ils travaillent ensemble et décident de ce qu’ils pourraient dessiner pour illustrer le jour de la création qu’ils ont lu. Aidez-les à trouver leur Ecriture (s’ils ont besoin d’aide), et donnez-leur le temps de la lire en silence.

      Demandez à chaque enfant (ou au représentant de chaque groupe) de dessiner, dans l’espace approprié, ce qui a été créé ce jour-là sans dire aux autres enfants ce qu’il dessine. Lorsque les autres ont deviné, demandez à l’enfant de lire à haute voix la partie de l’Ecriture correspondant à son dessin pour voir s’ils ont bien deviné. Demandez à tous de suivre dans leurs Ecritures. Lorsque les sept dessins auront été faits, vous pourriez revoir rapidement ce qui s’est passé pendant les sept jours de la création.

      Lorsque les enfants ont revu les sept jours de la création, donnez-leur une feuille et un crayon ou un feutre pour qu’ils fassent un autre dessin de l’un des jours de la création qu’ils pourront emporter chez eux et montrer à leur famille.

    2. Dites aux enfant que vous pensez à quelque chose que vous avez vu sur le chemin de l’église, qui vous rappelle à quel point notre Père céleste et Jésus nous aiment. (Cela peut être un oiseau, un arbre, des nuages, etc.) Demandez-leur d’essayer de deviner ce que c’est au fur et à mesure que vous donnerez des indices. Laissez les enfants à tour de rôle donner des indices sur quelque chose qu’ils ont vu et qui leur rappelle l’amour que notre Père céleste et Jésus-Christ ont pour eux. Discutez du premier article de foi et voyez en quoi les preuves que nous voyons dans la nature renforcent notre témoignage de notre Père céleste, de Jésus-Christ et du Saint- Esprit.

    3. Préparez un grand cercle de papier représentant la terre et donnez aux enfants du papier de couleur, des crayons et des ciseaux pour «créer» l’une des choses qu’ils préfèrent sur la terre. Donnez-leur quelques minutes pour réaliser leurs «créations», puis disposez-les toutes sur la terre en papier. Expliquez que le mot créer peut signifier aussi organiser, pas seulement faire quelque chose à partir de rien.

    4. Discutez des différentes manières dont les enfants peuvent prendre soin des créations qui nous ont été données, par exemple en étant gentils envers les animaux, en s’occupant d’un jardin, en ne jetant pas de papier par terre dans les parcs ou dans les bâtiments, etc. Demandez à chaque enfant d’indiquer une chose qu’il fera pour prendre soin des merveilleuses choses que notre Père céleste nous a données.

    5. Apportez en classe des fruits ou des légumes qui ont été ouverts pour en montrer les graines. Discutez de l’importance des graines et de la manière dont Dieu a prévu depuis le commencement que les plantes se reproduisent selon leur propre espèce. Si vous n’avez pas de fruits ou de légumes, montrez des images ou dessinez des fruits, des légumes et des graines au tableau.

    6. Chantez ou lisez des chants parlant de la création.

    Conclusion

    Témoignage

    Faites part aux enfants de vos sentiments pour la magnifique terre que nous avons, et dites-leur comment cela vous aide à vous sentir proche de notre Père céleste et de Jésus-Christ. Expliquez que chacun de nous est la plus belle création de notre Père céleste. Exprimez votre reconnaissance et votre amour pour chaque membre de la classe.

    Echange en famille

    Encouragez les enfants à raconter à leur famille une partie précise de la leçon, par exemple une histoire, une question ou une activité, ou à lire avec leur famille la «Lecture à domicile».

    Lecture à domicile

    Proposez aux enfants d’étudier chez eux Genèse 1:26-31 comme révision de la leçon.

    Demandez à un enfant de faire la prière de clôture.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Extrait de Je suis enfant de Dieu.

    Objectif

    Aider les enfants à savoir qu’en tant qu’enfants de notre Père céleste, nous pouvons faire beaucoup de choses.

    Preparation

    1. Etudiez, en vous aidant de la prière, 1 Samuel 17.

    2. Contactez les parents de chaque enfant de la classe pour découvrir une chose que l’enfant fait convenablement ou qu’il apprend à faire.

    3. Préparez des feuilles de papier portant des instructions simples, comme: bats des mains, compte jusqu’à trois, fais le tour de la pièce, saute, dessine un cercle (au tableau ou sur une feuille de papier), mets-toi sur un pied, croise les bras ou montre quelque chose qui est bleu. Ayez au moins autant de bouts de papier qu’il y a d’enfants en classe. Soyez attentif aux enfants de la classe qui ont des handicaps et veillez à prévoir des choses qu’ils peuvent faire.

    4. Ecrivez le nom de chaque enfant sur un bout de papier séparé.


    5. Matériel nécessaire:

      1. a. 

        Une Bible.

      2. b. 

        Une petite canne à pêche (facultative; voir leçon 11).

      3. c. 

        Un récipient pour contenir les noms (facultatif).

      4. d. 

        Image Famille avec un bébé, Prière en famille, Enfant jouant avec une balle, enfant qui s’habille, Famille travaillant ensemble; David tue Goliath.

    6. Faites les préparatifs nécessaires pour les idées supplémentaires que vous voulez utiliser.

    Note à l’instructeur: Soyez sensible aux sentiments des enfants de votre classe qui ont un handicap. Mettez l’accent sur ce que leur corps peut faire et non sur leurs incapacités.

    Idees pour la leçon

    Invitez un enfant à faire la prière d’ouverture.

    Pour susciter l’attention

    Pliez les bouts de papier portant les noms des enfants et mettez-les dans un récipient ou par terre. Qu’un des enfants se serve de la canne à pêche ou de sa main pour ramasser un des bouts de papier. Demandez à l’enfant dont le nom est tiré de venir à côté de vous. Dites à la classe quelque chose que cet enfant sait faire convenablement ou qu’il apprend à faire. Répétez jusqu’à ce que chaque enfant ait eu l’occasion de choisir un nom et que vous ayez dit quelque chose sur cet enfant. Félicitez les enfants de ce qu’ils peuvent faire et de ce qu’ils apprennent à faire.

    Notre corps peut faire beaucoup de choses

    Chant

    Chantez avec les enfants: «Je suis enfant de Dieu»  (ou équivalent).

    Je suis enfant de Dieu
    Et il m’a mis ici,
    Il m’a donné un bon foyer,
    Des parents si gentils.
    Conduis-moi et marche avec moi
    Sur le bon chemin;
    Apprends-moi comment agir
    Pour le connaître enfin.

     

    • Qui vous a créé ici-bas et vous a donnér un corps?

    Dites que notre Père céleste a pris ses dispositions pour que nous naissions sur la terre et nous a donné un corps. Expliquez qu’il veut que nous apprenions à faire beaucoup de choses avec notre corps et qu’il veut que nous utilisions notre corps d’une manière correcte pour devenir comme lui.

    • Que pouvez-vous faire avec vos mains? Vos pieds? Votre bouche? Vos yeux? Montrez l’image Famille avec un bébé.

    • A votre avis qu’est-ce que ce bébé peut faire?

    Posez les questions suivantes ou des questions du même genre pour mieux mettre en évidence le nombre de choses que les enfants ont appris à faire depuis le temps où ils étaient bébés.

    • Est-ce qu’un bébé sait marcher?

    • Est-ce qu’un bébé sait parler?

    • Est-ce qu’un bébé sait se nourrir?

    • Est-ce qu’un bébé sait s’habiller?

    • Est-ce qu’un bébé sait faire une culbute?

    • Est-ce qu’un bébé peut chanter une chanson?

    • Est-ce qu’un bébé sait faire du tricycle?

    Expliquez que les enfants grandissent et qu’ils vont apprendre à faire beaucoup d’autres choses encore. Montrez une à une les images montrant les différentes actions des enfants. Qu’un enfant tienne une image tandis que les autres expliquent ce qui s’y passe. Une fois que les enfants ont répondu, félicitez-les pour les choses qu’ils ont trouvées que notre corps peut faire.

    Activité

    Que chaque enfant choisisse un bout de papier sur lequel une indication est écrite. Lisez l’indication à haute voix et que l’enfant fasse ce qu’elle dit. Que chaque enfant ait son tour.

    • Qu’est-ce que vous apprenez à faire maintenant?

    • Qu’est-ce que vous voulez apprendre à faire quand vous serez plus grands?

    Dites aux enfants que vous êtes reconnaissante à notre Père céleste que nous ayons un corps qui peut faire tant de choses.

    Notre Père céleste peut nous aider à faire beaucoup de choses

    Dites aux enfants que parfois on nous demande de faire des choses qui sont difficiles.

    • Qu’est-ce que vous avez déjà essayé de faire de difficile?

    • Qui peut nous aider à apprendre à faire ces choses? (Les parents, les frères et les sœurs, les instructeurs.)

    • Qui pouvons-nous prier de nous aider quand nous avons quelque chose de difficile à faire? (Notre Père céleste.)

    Expliquez que Jésus-Christ peut aussi nous aider quand il y a des choses difficiles à faire.

    Histoire

    Montrez l’image 1-52, David tue Goliath, et racontez l’histoire de David et de Goliath qui se trouve dans 1 Samuel 17. Expliquez que Dieu a aidé David à faire quelque chose de difficile.

    • Qui faisait peur à l’armée israélite? (Voir 1 Samuel 17:4–8.)

    • A qui David s’est-il fié pour l’aider? (Voir 1 Samuel 17:37.)

    Témoignage

    Dites combien vous êtes reconnaissant à notre Père céleste de votre corps et des nombreuses choses qu’il peut faire. Encouragez les enfants à demander à leur Père céleste de les aider à utiliser leur corps pour faire de bonnes choses.

    Idees Supplementaires

    Faites quelques-unes de ces activités.

    1. Chantez avec les enfants un chant parlant des actions que l'on peut faire, et faites les gestes appropriés. Que les enfants suggèrent les gestes pour les autres couplets.

    2. Donnez aux enfants du papier et des crayons de couleurs et que chaque enfant dessine une ou plusieurs choses qu’il peut faire. Ecrivez sur le papier de chaque enfant: Je peux faire beaucoup de choses.

    3. Aidez les enfants à choisir une chose qu’ils peuvent faire chez eux pour aider quelqu’un, par exemple: mettre la table, balayer le plancher ou nourrir un animal de compagnie. Rappelez-leur d’en parler à leurs parents après la Primaire pour que ceux-ci puissent les aider à se souvenir de la faire.

    4. Répétez les activités appropriées des leçons précédentes.

    Adaptation pour les tout-petits

    1. Dites aux enfants de se mettre debout et de chanter les paroles suivantes sur l’air de «Bonhomme de neige» (Chants pour les enfants, p. 121). Accroupissez-vous pour le premier couplet et étirez-vous pour le deuxième.

      Avant j’étais bébé, bébé, bébé,
      Avant j’étais tout petit, petit, petit.
      Maintenant je deviens plus grand, plus grand,
      Maintenant je deviens plus grand, grand, grand!

      Que les enfants parlent des choses qu’ils ont apprises à faire depuis le temps où ils étaient bébés.

    2. Montrez un geste comme sautiller, battre des mains ou sauter et demandez aux enfants de dire ce que vous faites. Ensuite qu’ils fassent le même geste. Donnez à chaque enfant l’occasion de faire un geste. Que les autres enfants disent ce qu’est le geste et ensuite qu’ils l’imitent.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • extrait de Je suis enfant de Dieu.

    Objectif

    Aider chaque enfant à apprécier le goût et le toucher.

    Preparation

    1. Etudiez, en vous aidant de la prière, Exode 16:11–15, 31.

    2. 2. 

      Matériel nécessaire:

      1. Une Bible.

      2. Un petit échantillon pour chaque enfant d’un aliment à l’odeur agréable (fruit, pain ou gâteau). Mettez les échantillons dans un sac. Assurez-vous auprès des parents qu’aucun des enfants n’est allergique à l’aliment.

      3. Des échantillons de quelque chose d’acide (par ex. du jus de citron), de salé (du sel) et de sucré (du sucre) que vous allez faire goûter aux enfants. Assurez-vous auprès des parents qu’aucun enfant n’est allergique à aucun des échantillons.

      4. Image Récolte de la manne.

    3. Faites les préparatifs nécessaires pour les idées supplémentaires que vous voulez utiliser.

    Note à l’instructeur: Soyez sensible aux sentiments des enfants de votre classe qui ont un handicap. Mettez l’accent sur ce que leur corps peut faire et non sur leurs incapacités.

    Idees pour la leçon

    Invitez un enfant à faire la prière d’ouverture.

    Pour susciter l’attention

    Demandez aux enfants de fermer les yeux. Que chaque enfant sente les échantillons de nourriture qui sont dans le sac et devine ce que c’est. Pendant qu’ils ont encore les yeux fermés, donnez-leur des échantillons à manger. Dites-leur d’ouvrir les yeux et montrez-leur ce qu’ils viennent de manger.

    • Quelle odeur cette nourriture avait-elle?

    • Quel goût cette nourriture avait-elle?

    Dites aux enfants qu’ils ont pu savourer la nourriture même quand ils ne pouvaient pas la voir. Ils ont pu le faire parce que notre Père céleste leur a donné en bénédiction le sens de l’odorat et du goût.

    Nous avons un nez pour sentir

    • Comment sentons-nous?

    Parlez avec les enfants de choses qu’ils ont senties pendant la semaine, comme la nourriture sur la cuisinière, l’air frais après une pluie ou les fleurs. Dites aux enfants que nous devons remercier notre Père céleste d’avoir l’odorat.

    • Qu’est-ce que vous aimez sentir?

    Activité

    Aidez les enfants à faire le poème mimé suivant:

    J’ai un nez
    J’ai un nez (montrez votre nez).
    Je l’ai sur la figure (portez les mains aux joues),
    Juste au milieu (dessinez avec le doigt un cercle imaginaire autour du nez),
    Ça j’en suis sûr.
    Mon nez peut sentir (aspirez profondément par le nez et expirez),
    Mon nez peut renifler (reniflez);
    Je remercie mon Père céleste (croisez les bras)
    D’avoir un aussi bon nez.

    Nous avons une langue pour goûter

    Expliquez que notre Père céleste nous a donné à chacun la bénédiction d’avoir une langue pour nous permettre de goûter. Faites goûter aux enfants les produits acides, salés et sucrés, si vous le souhaitez.

    • Quel est celui qui est acide?

    • Quel est celui qui est salé?

    • Quel est celui qui est sucré?

    • Quelle est la nourriture dont vous préférez le goût?

    Montrez la Bible. Expliquez qu’on nous dit dans ce livre que les choses bonnes à manger qui ont une bonne odeur et un bon goût sont là pour que nous puissions les utiliser et les savourer.

    Histoire

    Montrez l’image Récolte de la manne. Racontez l’histoire de la manne, qui se trouve dans Exode 16:11–15, 31.

    • Quel goût avait la manne? (Voir Exode 16:31.)

    • Avez-vous déjà goûté du miel?

    • Quel goût a-t-il?

    Expliquez qu’il y a beaucoup de choses qu’il est dangereux de goûter: certaines baies, les produits de nettoyage, ce qui se trouve dans des bouteilles ou des boîtes inconnues ou les médicaments ou les pilules sans la permission des parents. Ces produits peuvent nous rendre très malades. Soulignez qu’il est important que les enfants demandent à un adulte avant de goûter ou de manger ce qu’ils trouvent.

    Témoignage

    Exprimez votre reconnaissance d’avoir un nez pour sentir et une langue pour goûter. Rappelez aux enfants de remercier leur Père céleste pour leurs sens de l’odorat et du goût.

    Idees Supplementaires

    Faites quelques-unes de ces activités.

    1. Apportez des choses qui ont une odeur agréable et forte, par exemple du savon, une fleur, un citron, et des produits qui n’ont pas d’odeur comme un morceau de papier et un jouet. Que les enfants choisissent ceux qu’ils peuvent sentir. Demandez à chaque enfant successivement de fermer les yeux, de sentir les articles et de deviner ce que c’est.

      Que chaque enfant ait son tour.

    2. Que les enfants regardent leur langue dans un miroir. Expliquez que notre langue a beaucoup de papilles gustatives qui nous aident à goûter les choses qui sont sucrées, acides et salées. Que les enfants goûtent de l’eau. Expliquez que notre langue peut aussi nous aider à savoir si des choses sont mouillées ou froides.

    3. Que chaque enfant dessine sa nourriture préférée. Dites-leur de montrer leurs dessins et de dire quelle est leur nourriture préférée.a. 

      1. Expliquez que certaines choses peuvent se ressembler mais avoir des goûts différents. (Assurez-vous auprès des parents qu’aucun des enfants n’est allergique à ce que vous apportez.)

        Déposez de petites quantités de produits qui se ressemblent, mais ont des goûts différents, comme du sel et du sucre ou de la farine et de la maïzena. Faites goûter à chaque enfant une petite quantité de chacun. Ensuite demandez-leur quel goût chacun

    4. Chantez: «Pour ce repas».

    Adaptation pour les tout-petits

    1. 1. 

      Dessinez un ovale au tableau ou sur une feuille de papier. Expliquez que cet ovale représente un visage.

      •  

        Qu’est-ce qui manque?

      A mesure que les enfants mentionnent les yeux, les oreilles, le nez et la bouche, dessinezles sur l’image. Ensuite passez en revue ce que chaque organe fait. Dites combien vous êtes reconnaissant à votre Père céleste de votre corps.

    2. 2. Montrez votre bouche et dites: «Ceci est ma bouche». Ensuite demandez: «Est-ce que vous pouvez me montrer votre bouche?» et aidez les enfants à montrer leur propre bouche. Répétez pour les yeux, le nez, les oreilles, les mains et les pieds. Ensuite, indiquez chaque partie du corps sans dire son nom et que les enfants la nomment. Si les enfants peuvent nommer toutes les parties du corps, vous pourriez également demander le nom de certaines parties du corps moins bien connues des enfants, comme les coudes, les genoux, les poignets et les chevilles.

    3. Dites aux enfants de se lever et de dire le poème suivant en faisant les gestes indiqués par les paroles:

      Touchez vos yeux
      Touchez vos yeux,
      Touchez votre nez,
      Touchez vos oreilles,
      Touchez vos pieds.
      Levez les mains
      Bien haut Vers le ciel Là-haut.
      Baissez les mains
      A votre aise;
      Asseyez-vous bien Sur votre chaise.
    Partager via Gmail

    votre commentaire